Bruno Moriset

Bruno Moriset : “l’impact limité” du numérique sur les territoires ruraux

Uncategorized

Maître de conférences à l’Université Jean Moulin Lyon 3, Bruno Moriset a réalisé une étude comparative entre les entreprises rurales et urbaines. Il a été interviewé dans le cadre du Tour de France du télétravail dans la ruralité. Quels sont les avantages que peut tirer une entreprise en s’installant dans un milieu rural ? Quelle voie pour une nouvelle décentralisation ? Quel est l’impact du numérique ? 

Quels avantages et inconvénients pour une localisation rurale ?

En reprenant les réponses apportées par les entreprises inclues dans l’étude de Bruno Moriset, ce dernier explique à son interlocuteur que la qualité de vie apparaît comme un avantage considérable. “Les entreprises qui se délocalisent dans les campagnes bénéficient d’un cadre de vie tout autre que dans un cadre rural. Plus de 80 % des répondants apportent cette réponse”. Par ailleurs, même si les entreprises sont plus ouvertes à la délocalisation, “les principaux handicaps sont l’éloignement des clients et la (non) possibilité de recruter des collaborateurs“.

Son interlocuteur explique que “le numérique ainsi que les nouveaux modèles d’organisation du travail comme le télétravail, le co-working ou encore les tiers-lieux ont un impact sur l’aménagement du territoire, principalement sur l’aménagement du territoire rural“.

Face à ses affirmations, Bruno Moriset rebondit immédiatement et explique que “cela a un impact tout de même très limité“. Le numérique est un outil au service d’une démarche entrepreneuriale, mais il n’est pas un facteur de développement en soit. “Par exemple, apporter un réseau de télé communication dans un territoire rural est une condition nécessaire du développement économique local mais ce n’est pas une condition suffisante. Ce n’est pas ça qui va déclencher le développement économique”.

Et cela est également valable pour les territoires urbains. “Le numérique est très rarement un outil de développement. Si on parle des infrastructures de télécommunication, leurs effets se  font sentir uniquement quand elles sont absentes. S’il n’y en a pas, cela sera un handicap de développement. Mais ce ne sera pas un ça sera un avantage comparatif pour les territoires”.

La “métropolisation” de la France

Aujourd’hui, les principales forces économiques et politiques se concentrent dans les grandes villes. Mais comment peut-on inverser la balance, re-faire une décentralisation pour aller vers des territoires plus ruraux ?” interroge l’interviewer.

Je ne suis pas certain que la nouvelle législation sur les métropoles changent radicalement la donne. Le processus de métropolisation est en place depuis plusieurs dizaines d’années. Il y a donc un travail de simplifications administratives et de facilitations, mais cela n’est pas nécessairement un handicap pour les territoires ruraux“, explique le maître de conférence.

Il y a une prise de conscience du fait que les métropoles comme “moteurs du développement économique” sont indispensables. “On ne peut pas enrichir les territoires ruraux en appauvrissant les métropoles“.

C’est donc “au territoire rural de trouver ses propres voies de développement, d’attirer des entrepreneurs et de développer des solutions d’accueil innovantes“.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *