apple velo electrique

Apple veut proposer son propre vélo électrique

Environnement Mobilité Santé Société Uncategorized

Il se murmure que le géant Apple se penche depuis plusieurs années sur un projet unique de véhicules électriques et autonomes. Ainsi, on peut s’interroger sur le fait que le mastodonte Apple ne s’intéresse pas au secteur de la mobilité douce qui est de plus en plus populaire et match avec une multitude de ses valeurs.

Apple se positionne

Connaissez-vous le projet Apple Car ? Cela fait plus de six ans que l’on dit que le groupe désire concevoir son propre véhicule électrique muni de fonctionnalités autonomes plus ou moins avancées. Récemment, la célèbre et puissante banque d’affaires Morgan Stanley a affirmé que la Apple Car arriverait en 2025 avec une conduite entièrement autonome. Cette voiture ne posséderait aucune pédale et aucun volant. En outre, elle ne serait pas vendue en tant que voiture individuelle mais via un service de transport partagé.

On comprend que le groupe Apple ait comme objectif de « chambouler » l’automobile comme cela a pu être le cas avec les smartphones. Or, pourquoi le mastodonte de Californie ne se penche-t-il pas plus sur la mobilité douce et surtout sur le vélo électrique ? Ce secteur pourrait parfaitement coller avec la philosophie éco-responsable de l’entreprise et son positionnement santé/bien-être, qui est un excellent levier de croissance.

Le milieu du vélo électrique en plein essor

La survenue de la pandémie de Coronavirus et la prise de conscience de l’urgence climatique ont engendré une augmentation conséquente des ventes de vélos et trottinettes électriques. Par conséquent, la demande est désormais plus forte que l’offre et les concepteurs éprouvent énormément de difficultés à suivre le mouvement. Si on se fie aux dires de l’expérimenté cabinet NPD (autrefois National Purchase Diary), entre les mois de juillet 2020 et juillet 2021, les ventes de vélos électriques ont connu une hausse tout simplement fulgurante (avec + 240 %). Si on prend en compte les prévisions du groupe ResearchAndMarkets.com, le secteur va peser près de 79,7 milliards de dollars d’ici trois ans, contre 47,0 milliards en 2021.

Avec ces chiffres, il est difficile de croire que le géant Apple reste immobile. Et si le mastodonte américain affirme pouvoir tirer son épingle du jeu sur un secteur aussi difficile que celui de l’automobile, on peut légitimement penser qu’il pourrait faire la même chose dans le milieu de la mobilité douce. Cela est encore plus vrai quand on prend en compte que le positionnement haut de gamme du groupe permettrait une capacité de développement conséquente dans le secteur des vélos électriques. Un milieu prometteur et prospère pour Apple ! Les modèles les plus chers peuvent vite valoir des milliers d’euros. Et il est certain que les fans d’Apple voudraient à tout prix posséder un « iBike ».

Portrait-robot du vélo du géant Apple

Le mastodonte Apple aurait pour but de bouleverser le secteur du vélo électrique en offrant une interprétation se basant sur un look spécifique, une ou différentes innovations technologiques phares ainsi qu’une intégration optimisée avec son écosystème.

On pourrait imaginer un cadre aux lignes extrêmement épurées, avec la présence de matériaux haut de gamme comme le titane et la fibre de carbone, voire même un alliage unique signé Apple.

La batterie sera certainement présente d’une manière très discrète avec, là également, une innovation révolutionnaire qui risque de changer totalement la donne. Cela concernera-t-il la chimie avec une électrolyte solide et/ou une possibilité de recharge offrant une rapidité inédite ? Dans ce but, le géant Apple pourrait racheter une société dotée d’une technologie attrayante, comme l’entreprise l’a déjà effectué de multiples fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.