Une sportive fonctionnant à l’hydrogène : la Toyota GR YAris H2

Energie Environnement Mobilité Uncategorized

La société Toyota se penche désormais sur l’hydrogène, preuve en est sa Toyota GR Yaris extrêmement spécifique. Ce modèle dévoile une promesse de sensations de conduite quasiment semblables à celles d’un véhicule thermique grâce à un moteur essence changé. Ainsi, ce dernier se sert de l’hydrogène comme carburant.

L’électrique et maintenant l’hydrogène !

Tandis que le groupe japonais arrive dans le milieu des électriques via la Toyota bZ4X, le groupe Toyota se penche de plus en plus à l’hydrogène, considéré par énormément comme l’option du futur. Alors que la Mirai est de nos jours l’unique véhicule au catalogue, les modèles et les concepts se succèdent. Voici le tout dernier : une Toyota GR Yaris spécifiquement optimisée.

La récente et moderne sportive du concepteur, toute petite dernière de sa famille, a fait le choix de devenir plus vert en choisissant la technologie provenant de la Mirai. Néanmoins, la voiture en conserve seulement les réservoirs. On pense que ces derniers sont dissimulés derrière les vitres arrière carénées du modèle. Par contre, pour ce qui est du système, sachez que ce n’est pas du tout le même.

Fonctionnement quasiment unique pour cette Toyota Yaris H2

Cette fameuse voiture Toyota GR Yaris Sport H2 intègre le 3 cylindres turbo G16E-GTS. Néanmoins, l’alimentation de cette variante optimisée se fait en hydrogène. Dans le véhicule, on ne voit même pas la différence. Toutefois, ce prototype n’émet pas un unique gramme de dioxyde de carbone. Pour rappel, le CO2 est dans la cible de la totalité des administrations. Par contre, le groupe Toyota n’a indiqué aucun renseignement additionnel par rapport au niveau de puissance. Même chose par rapport aux performances. Or, la transmission intégrale devrait normalement être là.

Cette vision de la sportive futuriste est une réponse à la Toyota Corolla H2 présentée en compétition au Japon et se servant d’un concept identique de combustion. Cela va-t-il déboucher sur une rapide production en série ? Or, ce n’est pas pour maintenant car le concepteur a dévoilé que la technologie n’est pas encore finalisée afin d’être vendue. Toutefois, en effectuant la présentation de ce concept, l’entreprise japonaise ne dissimule plus ses objectifs.

Tests et comparaison avec de l’hydrogène/thermique

Pour le géant Toyota, cette technologie en est seulement à ses débuts et doit encore connaître des tests. Elle est présente sur un modèle actif en compétition. Il s’agit de la Corolla Sport, qui s’est déjà montrée durant des courses automobiles d’endurance japonaises. Elle offrirait la possibilité selon le groupe Toyota d’offrir des sensations de conduite semblables à celles d’un moteur thermique tout en n’émettant pas de dioxyde de carbone.

Il n’y a pas de renseignements dévoilés à l’heure actuelle par rapport aux performances de la petite sportive, mais vu que l’hydrogène brûle plus rapidement que l’essence, le moteur de la Yaris GR H2 aurait une excellente vivacité selon les affirmations du mastodonte Toyota.

Dans sa politique devant mener jusqu’à la neutralité carbone, le groupe Toyota a optimisé ses efforts, notamment en mettant en avant l’usage de l’hydrogène par la popularisation de véhicules et de multiples produits marchant grâce à une pile à combustible. En améliorant de plus en plus ses différentes technologies de moteurs à hydrogène via le sport automobile, l’entreprise Toyota a pour finalité d’être une meilleure société, plus respectueuse de l’environnement car se servant de l’hydrogène.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *