city hawk voiture volante hydrogene

CityHawk : la voiture volante à hydrogène bientôt réalité

Mobilité

Les transports sont en train de changer avec l’évolution des énergies. Depuis des années, la place de l’hydrogène est de plus en plus grande. Ainsi, ne soyez guère étonné si on vous dit qu’une voiture volante à hydrogène du nom de CityHawk va bientôt voir le jour.

La toute première voiture volante à hydrogène !

Entreprise aérospatiale venant d’Israël, le groupe Urban Aeronautics est parvenu à rendre officiel une nouvelle levée de fonds dans le but de concevoir CityHawk. Il s’agit de la toute première voiture volante fonctionnant grâce à l’hydrogène.

Toujours en phase de balbutiement, les voitures volantes marchant à l’hydrogène ne sont plus qu’une simple fiction. Véritable précurseur de cette filière d’avenir, l’entreprise Urban Aeronautics est parvenue à débloquer une somme conséquente de dix millions de dollars pour le financement de ses différentes activités. Provenant d’investisseurs privés présents dans les pays que sont les USA, le Brésil ainsi que Israël, cette grande levée de fonds s’intègre dans un cycle de financement de série A dont le but est de recueillir cent millions de dollars.

CityHawk : plus de 150 kilomètres d’autonomie !

Présente dans la famille des engins volants électriques à décollage vertical (eVTOL si vous préférez), cette voiture se matérialise en tant que grande voiture dotée d’un design futuriste. Avec une longueur d’environ huit mètres, elle peut recevoir jusqu’à six passagers. Même si elle ne possède pas d’ailes, la CityHawk peut voler via deux grands rotors Fancraft brevetés. Proposées par l’expert HyPoint par rapport à partenariat dévoilé en juin, les deux piles à combustible intègrent 700 kilowatts chacune. Elles sont mêlées à deux moteurs électriques de puissance semblable et dont l’alimentation se fait avec trois réservoirs. Le stockage de l’hydrogène se fait à 700 bars de pression.

Pensée pour les déplacements urbains, la CityHawk vise essentiellement les taxis et les services médicaux d’urgence. Au niveau des performances, la société Urban Aeronautics dévoile 234 kilomètres par heure de vitesse maximale et 150 kilomètres d’autonomie. Des données qui sont à l’heure actuelle provisoires. En effet, elles devront être validées avec l’expérience des premiers prototypes.

Kia : futurs véhicules hydrogène

Pour sa première offre dans le milieu de l’hydrogène, le célèbre concepteur automobile sud-coréen Kia désire offrir une gamme pertinente et complète de véhicules militaires intégrant des piles à combustible. Si la société Hyundai se révèle être omniprésente sur le marché de l’hydrogène, il faut savoir que sa marque sœur Kia est beaucoup plus discrète. Devant se resservir des technologies hydrogène déjà conçues par Hyundai, l’entreprise Kia envisage de cibler tout d’abord le marché militaire. Cette information a été dévoilée par Ho-seong Song, dirigeant de Kia, durant le Hydrogen Mobility Show qui s’est déroulé en Corée du Sud.

Si on se fit à The Korean Blog, l’offre hydrogène d’avenir du groupe Kia intégrera une multitude de véhicules hydrogène spécifiques aux applications militaires. Des véhicules de commandement et des camions pesant de 2,5 à 5 tonnes sont abordés. Même chose avec des générateurs à pile à combustible dont le but est de supplanter les générateurs diesel d’aujourd’hui.

Si l’information peut se révéler étonnante aux premiers abords, elle est en phase avec la stratégie de l’entreprise qui désire investir la totalité des segments de la mobilité hydrogène. Utiliser Kia pour les applications militaires offre la possibilité au concepteur de concevoir une véritable complémentarité avec ses différentes marques ayant un positionnement sur d’autres marchés. Signalons que Kia désire également effectuer un lancement des véhicules à hydrogène grand public. Concernant le lancement, il n’est pas envisagé avant … 2028 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.