mobilite futur tickets climats

La mobilité du futur avec les tickets climats

Environnement

Voyager avec un unique et même ticket de transports, que cela soit le métro ou le TGV, dans les grandes villes comme Paris et Marseille ? Voici l’excellente idée du groupe Klimaticket, basé en Autriche. Ce dernier permet pour une toute petite somme journalière de trois euros d’obtenir un ticket illimité pour la totalité des transports en commun privés et publics en France. En conséquence, l’Allemagne à effectué le test d’un système assez semblable durant la saison estivale pour neuf euros par mois.

Le succès total du ticket climat illimité

Les tickets climats sont la mobilité du futur ! Avec le grand succès de ce genre de tickets illimité journaliers à trois euros, l’Autriche a chamboulé les façons de se déplacer. Le « Klimaticket » est une véritable révolution. Utiliser le TGV depuis la capitale jusqu’à des grandes villes françaises comme Bordeaux, Toulouse et Strasbourg (sans oublier le métro) : voici ce que permet un ticket révolutionnaire destiné pour l’instant seulement à la totalité des transports en commun privé et public autrichien. Son tarif hebdomadaire est de 24 euros, ce qui correspond à 1095 euros annuellement. Des baisses de prix de 300 euros sont envisagées à destination des jeunes et des catégories seniors.

Le KlimaTicket Ö est nettement plus qu’un ticket par rapport aux transports publics. Ce dernier est également un ticket permettant à l’usager de mieux respecter l’environnement et d’aider à atteindre les objectifs climatiques de l’Accord de Paris. Les transports publics sont la solution écologique aux transports individuels à moteur. Ainsi, en adoptant ce genre d’alternatives écologiques, vous luttez contre le réchauffement. La conception de ce ticket, portée par les Verts, a été l’œuvre de grandes manœuvres au sein du pouvoir autrichien.

Un réel engouement pour ce ticket unique

L’Autriche est un pays où les transports publics sont extrêmement réputés. Concernant le réseau ferroviaire, il bénéficie d’un développement poussé. L’engouement pour le ticket climat est total avec environ 130 000 ventes en une poignée de mois depuis son apparition en octobre de l’année dernière. Les promoteurs ont même effectué une proposition : que dès le début du mois de juillet de cette année, n’importe quel abonné puisse obtenir en cadeau un mois en plus.

L’idée d’un tel ticket ne s’applique pas uniquement à l’Autriche. Ainsi, en Allemagne, ce dernier va être testé. Là où la voiture domine, le nouveau chancelier allemand Olaf Scholz et sa coalition sera proposé à un tarif de neuf euros durant la saison estivale, des mois de juin à août. Outre la finalité environnementale, le but est d’offrir un soulagement aux usagers face au phénomène d’inflation et pour contrer l’explosion des tarifs de l’énergie tandis que l’Allemagne pourrait débuter étape de rationnement à cause de sa grande dépendance au gaz de la Russie (environ 35 %).

Pour qu’une telle initiative rencontre le succès et dure sur le long terme, il est nécessaire que le réseau soit dense. Autre condition : la fréquence du service.

Retards structurels conséquents

Au même titre qu’en Autriche, ce ticket a engendré un réel engouement en Allemagne. Depuis son lancement en juin, ce sont environ 6,5 millions de forfaits qui ont été écoulés. D’ailleurs, le réseau ferroviaire du pays était à deux doigts de la saturation pendant les congés de Pentecôte. Beaucoup d’usagers se déplaçant avec leur vélo n’ont pu se rendre dans les trains et les places assises étaient peu nombreuses.

Cela engendre une réelle hantise chez les experts. En effet, l’investissement de la Deutsche Bahn depuis trente ans par rapport au réseau ferré est maigre. Conséquence : il y a de forts retards structurels à grande échelle. Par conséquent, même si cet abonnement proposé au prix de neuf euros est idéal pour le pouvoir d’achat des allemands, il ne déplace pas pour autant les automobilistes dans le train. Dans trois mois, les résultats de ce test seront connus. Pour ce qui est de la France, une poignée d’associations environnementales ont pour objectif de mettre en place un système semblable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.