Une tasse de thé et une théière.

Boire du thé noir réduirait la mortalité

Alimentation Santé Une

 

Selon une étude publiée dans Annals of Internal Medicine, boire au moins 2 tasses de thé noir chaque jour contribue à limiter le risque de maladies cardiovasculaires et à augmenter l’espérance de vie. L’ajout de lait ou de sucre ne changerait pas le résultat.

En raison de ses nombreux bienfaits, le thé est l’une des boissons les plus consommées au monde. Le thé vert, notamment, aurait des propriétés antioxydantes. Quand au thé vert, on n’en savait pas grande chose à ce jour. Jusqu’à une récente étude de l’Institut national du Cancer américain, dont les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Annals of Internal Medecine, le 30 août 2022. Cette enquête révèle que la consommation d’au moins 2 tasses par jour de ce breuvage réduit le risque de mortalité.

Près d’un demi-million de participants sur 11 ans

La National Institutes of Health (NIH) a mené son étude pendant 11 ans, auprès de près de 500.000 personnes de 40 à 69 ans inscrites dans la BioBank du Royaume Uni. Un pays où le thé noir est le principal type de thé consommé. Parmi les participants, 85% buvaient cette boisson quotidiennement. Les chercheurs britanniques ont constaté que les individus qui dégustent deux tasses ou plus par jour ont un risque de mortalité de 9 à 13 % inférieur aux autres. Ils ont relevé que les buveurs de thé noir présentaient un risque plus faible de mourir d’une maladie cardiovasculaire, d’une cardiopathie ischémique ou d’un accident vasculaire-cérébral.

Un pouvoir vasodilatateur et anti-inflammatoire

Cette réduction des risques s’explique par le fait que le thé noir est très riche en antioxydants. Parmi lesquels les polyphénols et les flavonoïdes. Ces molécules sont aussi présentes dans le vin rouge, le café et le cacao. Elles ont un pouvoir vasodilatateur reconnu. Une qualité qui permet de prévenir les maladies du coeur et les accidents vasculaires cérébraux (AVC). Aussi, réduisent-elles l’inflammation de l’organisme et le stress, préservant ainsi de l’apparition de certaines pathologies. Au nombre desquelles les maladies respiratoires, le diabète et certains cancers.

Nuancer le lien entre thé noir et longévité de l’espérance de vie

Les scientifiques américains précisent que la température du thé, l’ajout de lait ou de sucre et les variations génétiques n’ont pas changé les résultats. En revanche, ils soulignent le fait que les personnes qui ont bu une seule tasse par jour avaient en moyenne les mêmes risques de mortalité que celles qui n’en buvaient pas. Par ailleurs, à partir de 7 tasses par jour, les effets positifs sur la mortalité baissaient.

Malgré les vertus apparentes du produit, les auteurs de l’étude se veulent prudents. Ils appellent, par exemple, à nuancer le lien entre le thé noir et la longévité de l’espérance de vie. La raison? Le mode de vie global peut entrer dans l’équation (habitudes, régime alimentaire, ect.) ainsi que l’état de santé. Les scientifiques reconnaissent une autre limite à leur étude : ils n’ont pas pris en compte la force du thé et le volume des tasses consommées. En dépit de ces réserves, la NIH invite à inscrire cette boisson dans une alimentation saine et équilibrée. Sans pour autant en abuser. Trop de théine pouvant notamment perturber l’endormissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.