Des plantes de cannabis.

Covid-19 : le cannabidiol permettrait de réduire les lésions pulmonaires observées dans certaines formes graves

Santé Une

 

Une étude menée par le Medical College of Georgia (MCG) de l’Augusta University suggère que le cannabidiol peut aider à diminuer les lésions pulmonaires dues à la Covid-19. Il permettrait également de prévenir le syndrome de détresse respiratoire.

Le cannabidiol (CBD) fait partie des nombreux (autour de deux cents, selon l’Organisation mondiale de la santé) cannabinoïdes présents dans le chanvre, aussi appelé cannabis. A l’inverse de l’actif le plus connu de la plante, le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC), cette molécule n’a pas d’effet stupéfiant connu, qu’elle se présente sous la forme de fleur, d’huile ou de produits alimentaires. Néanmoins, « des études suggèrent qu’elle pourrait bloquer les effets addictifs de certaines drogues d’abus, moduler les niveaux d’anxiété et réduire certaines réponses au stress.

Le CBD pourrait surtout réduire considérablement les dommages pulmonaires observées dans certaines formes graves de la Covid-19, en régulant les niveaux d’un peptide particulier appelé apéline. C’est ce que suggère une récente étude menée par des chercheurs du Medical College of Georgia (MCG) de l’Augusta University.

Le cannabidiol pourrait apaiser la tempête de cytokines

Dans ses formes les plus sévères, la Covid-19 provoque une tempête de cytokines, c’est-à-dire une violente réaction inflammatoire endommageant les poumons (et d’autres organes) et réduisant drastiquement la capacité pulmonaire des patients. Ces derniers ont de faibles taux d’apeline, un peptide protecteur fabriqué par les cellules du sang, du cerveau, du cœur, des poumons et des tissus adipeux. Les scientifiques américains assurent que l’apeline joue un rôle majeur dans la régulation de la pression artérielle tout en réduisant l’inflammation. Et ils estiment que le cannabidiol (CBD) pourrait apaiser la tempête de cytokines et augmenter les niveaux d’apeline.

Il faudra mener des essais avant toute conclusion

Dans leur étude, les chercheurs du MCG rapportent que les patients atteints par un syndrome de détresse respiratoire mortelle avaient des niveaux d’apeline proche de zéro. Ces niveaux ont augmenté 20 fois après le traitement au CBD. « Le CBD l’a presque ramenée à un niveau normal », a indiqué le Dr Jack Yu, médecin scientifique et chef de la chirurgie plastique pédiatrique chez MCG, à propos du premier lien apparent entre le CBD et l’apeline.

Bien que les résultats soient satisfaisants, les auteurs rappellent que davantage de travail était nécessaire, notamment pour trouver comment le CBD a produit les changements significatifs. Il faudra aussi mener des essais avant de l’inclure dans le cadre d’un schéma de traitement pour la Covid-19.

Les conclusions de cette étude ont été publiées dans le Journal of Cellular and Molecular Medicine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *