La start-up française « Les Nouveaux Fermiers » annonce l'ouverture d'une ligne de production dédiée à la fabrication de substituts végétaux de viande (Photo : Les Nouveaux Fermiers).

Substituts végétaux de viande : une première usine made in France avec Les « Nouveaux Fermiers »

Alimentation Une

 

La start-up française « Les Nouveaux Fermiers » annonce l’ouverture d’une ligne de production dédiée à la fabrication de substituts végétaux de viande. L’objectif est d’y produire jusque 10 tonnes d’aliments par jour pour satisfaire la consommation des végétariens et flexitariens.

Alors que l’Américain Beyond Food se prépare à inaugurer son usine européenne de « viande végétale » aux Pays-Bas, la start-up française « Les Nouveaux Fermiers » annonce l’ouverture en France d’une ligne de production pour ses substituts végétaux. Jusqu’à présent, elle réalisait seulement l’emballage de ses produits en Hexagone, la fabrication étant sous-traitée à l’étranger.

L’adresse du site pas encore connue

Produisant quelque 6 tonnes par jour de « steaks », « nuggets », et « aiguillettes » réalisés respectivement à partir de protéines de blé, pois jaune, et soja, l’unité de production est une « première en France », se félicitent les deux fondateurs de la jeune pousse, Guillaume Dubois et Cédric Meston. Environ 70% de la matière première vient de l’agriculture française, une proportion qui devrait frôler les 100% dès l’an prochain. Quant à la capacité de production, elle va passer à 10 tonnes dans les prochains mois, ajoutent les dirigeants, qui n’ont pas encore révélé le lieu de fabrication. « Nous attendons que nos devis soient déposés pour pouvoir communiquer d’avantage sur le sujet », indique Guillaume Dubois.

Pour remplacer les protéines animales dans ses produits, « Les Nouveaux Fermiers » utilisent de la protéine de blé pour ses steaks, de soja pour ses aiguillettes et de pois pour ses nuggets. « Cela dépend de la texture de chaque aliment », précise M. Dubois. Pour ce qui concerne l’aspect saignant, la start-up a recours à la betterave cuite et de l’huile de tournesol.

Des produits vendus à Monoprix et Carrefour

Pour le moment, les produits « Les nouveaux fermiers », créé en 2019 à Paris, sont distribués dans 350 points de vente en France, dont 250 Monoprix à travers toute la France et une centaine de Carrefour Market de la région parisienne. Par ailleurs, 150 restaurants ont fait le choix de cuisiner ces substituts végétaux de viande pour les servir à leurs clients végétariens et «flexitariens». Ce sont par exemple les chaînes de burger PNY, Camion qui fume, Hank Taster, Ground Control, le Furahaa ou encore le prestigieux Dassaï de Joël Robuchon.

Cette nouvelle ligne de production de plus de 100 mètres carrés a vu le jour grâce à une levée de fonds de trois millions d’euros réalisée auprès du cofondateur de Sushi Shop, Adrien de Schompré, de Philippe Canter, l’ancien directeur d’Innocent en France et du fonds d’investissement de Xavier Niel. La Bpifrance a aussi soutenu le programme d’innovation et industrialisation de la société.

Passer de 15 à 100 employés d’ici à fin 2022

Avec cette nouvelle usine, « Les nouveaux fermiers » se donne pour objectif de « réduire significativement le coût de la viande végétale par rapport à la viande animale afin de démocratiser ces alternatives végétales au plus grand nombre », explique Guillaume Dubois. « Les Nouveaux Fermiers », qui emploie 15 personnes, vise un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros en 2021 et le recrutement de plus de 100 personnes d’ici à fin 2022, après un nouvel appel de fonds prévu fin 2020 ou début 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *