WWF France : un rapport alarmant

Environnement

Samedi dernier, la France a pris conscience d’un problème on ne peut plus inquiétant. Dans un rapport publié vendredi, le Fonds mondial pour la nature (WWF), estime que la France fait partie des dix premiers pays à vivre à crédit sur le dos de la nature. Explications. 

Point de non retour atteint : seuil de dépassement écologique dépassé

Depuis le 5 mai, la France a atteint le jour de “son dépassement écologique”, selon un rapport de l’ONG WWF France, en partenariat avec le Global Footprint Network. Ce rapport a été rendu public vendredi 3 mai. En d’autres termes, cela signifie que si le monde entier vivait comme la France, la planète aurait déjà consommé l’ensemble des ressources naturelles qu’elle peut renouveler en un an. Selon WWF, il faudrait alors trois planètes pour subvenir aux besoins de l’humanité.

Un bilan annuel qui survient très largement en avance

En temps normal, l’ONG WWF France publie ses rapports durant l’été, généralement aux alentours du mois d’août. Mais cette année, l’ONG a voulu peser sur les débats autour de la réforme écologique et publier en avance les mauvais résultats de la France, qui fait désormais partie des pays “prédateurs” de la planète. La France rejoint les rangs de la Russie, des Etats-Unis ou encore du Qatar.

Une prise de conscience nécessaire, selon WWF

Pour la première fois, WWF France choisit de mettre l’accent sur le jour du dépassement français. L’objectif ? “Envoyer un signal fort à un moment politique clef où plusieurs lois et décisions sont attendues dans les domaines de l’alimentation, des mobilités, de l’énergie, de la biodiversité ou encore de la lutte contre la déforestation importée”, indique l’ONG.

Il devient urgent de mettre en place “une stratégie de désendettement écologique“, selon elle. Afin de réduire l’épuisement des ressources naturelles, l’ONG juge qu’il est indispensable que nous revoyons nos modes de production et de consommation.

Pour WWF, il est “inacceptable de continuer à ignorer les limites de la planète en opposant le développement économique à la protection de l’environnement, car l’épuisement des ressources naturelles menace notre stabilité économique et la survie de l’humanité elle-même”.

Les engagements de la COP21 seront-ils atteints ? Rappelons que tous les pays se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Ils doivent également maintenir le réchauffement sous la barre des 2°C d’ici à 2100.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *