Alpes neige

Alpes : un mois de neige en moins en cinquante ans

Environnement

Au fil des années, et cela se constate partout dans le monde, le réchauffement climatique est de plus en plus prononcé. Ainsi, en seulement cinquante années, les Alpes ont vu près d’un mois de neige fondre.

Étude de l’épaisseur de la neige

Environ trente experts travaillant dans six pays des Alpes (il s’agit de la France, l’Autriche, l’Italie, l’Allemagne, la Slovénie ainsi que la Suisse), se sont servis de renseignements récoltés sur cinq décennies d’enneigement dans les montagnes dans le but d’étudier la profondeur de neige. À l’heure actuelle, cette étude est la meilleure sur le sujet à ce jour. Extrêmement complète, cette dernière prouve que même si les changements climatiques s’intensifient dans chaque pays et ne sont pas les mêmes d’une région à une autre, il existe une constante : les hivers se font de plus en plus courts.

Jusqu’à l’heure actuelle, les études faites par rapport à l’évolution de l’enneigement se restreignaient à des endroits assez limités des Alpes et se basaient uniquement sur les informations de, tout au plus, de centaines de stations de mesure. Récemment, et c’est inédit, une étude dont la coordination a été faite par le centre de recherche Eurac Research et faisant participer des experts du Centre de Référence neuromusculaire et de la Direction de la Climatologie et des Services Climatiques du groupe Météo-France a offert la possibilité de récolter et d’étudier de façon systématique des informations d’enneigement provenant de plus de deux mille stations de mesure dans les six pays européens déjà cités un peu plus haut.

Des conclusions explicites sur l’enneigement

Les conclusions ont offert la possibilité d’en savoir plus, de façon fiable, des tendances de l’enneigement jusqu’à une altitude de deux mille mètres. Au-dessus, il n’existe pas assez de stations de mesure dans le but pouvoir procéder à l’extraction des données pertinentes pour la totalité de la zone alpine.

Ce panel de données fiables concerne cinq décennies. Ce résultat a été possible via le travail et la collaboration de plus de trente experts de chacun des États alpins.

Baisse de la durée de l’enneigement avec le réchauffement climatique

Les renseignements, s’étalant des années 1971 à 2019, dévoilent que la répartition de la neige n’est pas égale et ne baisse pas partout de la même façon. Néanmoins, la variabilité décennale est semblable dans la totalité de la zone alpine. Les années 1970 et 1980 sont connues pour avoir eu un enneigement régulier. Puis, une fois les années 1980 terminées, la neige s’est fait beaucoup plus rare.

Ainsi, depuis plus de trente ans, et même si l’épaisseur de la neige a connu une hausse à haute altitude, elle n’est jamais parvenu aux chiffres des années 1970. La durée d’enneigement a baissé de 34 à 22 journées lors des cinquante dernières années, surtout à faible et moyenne altitude. La neige y a tendance à se former plus tard durant la saison hivernale et, à n’importe quelle altitude, à fondre plus tôt pendant le printemps. Évidemment, le phénomène est causé par le réchauffement de la planète. Outre les conclusions de ce rapport, ce recueil d’informations est un outil extrêmement pertinent et fiable. Les auteurs l’ont mis à disposition de la totalité de la communauté scientifique, en souhaitant que d’autres études viennent enrichir leurs trouvailles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.