deplacement futur

Transport urbain : quels seront les déplacements du futur ?

Environnement Mobilité

Comment la technologie va-t-elle influencer la manière de voyager et comment la ville va-t-elle bien pouvoir accueillir ces changements ? Le transport urbain d’avenir doit répondre à deux problématiques majeures : diminuer la pollution en agglomération et optimiser le trafic.

Les véhicules autonomes, routes futuristes (intelligentes) et voitures volantes font la plupart du temps l’actualité dans les différents médias. Or, de telles technologies sont loin de devenir répandues dans les déplacements. Néanmoins, la ville de demain va devoir accueillir ces nouvelles solutions de déplacements. Voici le futur des transports urbains.

La ville du futur : y aura-t-il toujours des voitures ?

Dans la capitale française, plus de la moitié de la voirie accueille les véhicules dits motorisés, tandis qu’ils sont à peine environ 13 % des options de transport urbain dans Paris. L’usage de la voiture va diminuer au fil des années afin de répondre aux problématiques de baisse de la pollution ainsi qu’à l’engorgement des agglomérations.

De plus en plus de villes mettent en place des politiques poussées de restrictions. Cela peut aller des péages urbains à la mise en place de zones 30, en passant par l’interdiction de circuler dans des zones spécifiques ou à des heures particulières. D’ici une vingtaine d’années, on comptera deux fois moins de voitures en agglomération. Cela permettra de répondre au souci des livraisons en ville, qui englobent tout de même environ 40 % de la pollution urbaine. Il va être nécessaire de dénicher des alternatives plus écologiques que des petits camions afin de faire le « dernier kilomètre ». Une chose est certaine : dans les années à venir, le nombre de voitures dans les grandes villes françaises va diminuer.

La mise en avant des transports en commun et de la mobilité douce

Les transports collectifs vont devenir un véritable indispensable dans les lieux denses. En effet, ils vont offrir une efficacité environnementale incomparable si on prend en compte la part de personnes transportées par kilomètre. Parallèlement, la popularisation du télétravail va aussi offrir la possibilité d’atténuer le trafic ainsi que la congestion aux heures de pointe, ce qui permettra au transport d’être plus fluide. Cela donnera également la possibilité d’amener plus d’individus.

L’utilisation du vélo va pour sa part poursuivre son augmentation. Dans le capitale danoise, Copenhague, ce sont près de 49 % des déplacements qui s’effectuent à vélo. En France, ce moyen de transport englobe uniquement 4 % des trajets. Or, ce chiffre grimpe de 12 à 15 % dans des agglomérations particulières. Si les investissements nécessaires sont faits, ce chiffre peut être triplé. Enfin, il est nécessaire que les transports soient pensés en tant que réseau multimodal avec, notamment, la présence de parkings relais aux contours de l’agglomération où on met son véhicule afin de prendre un vélo ou un transport en commun (un bus par exemple).

Transport urbain : une ville à repenser

Sera-t-il nécessaire de repenser totalement la ville afin que cette dernière accueille ces nouvelles solutions de transport ou peuvent-elles marcher avec ce qu’il y a actuellement ? Il est sûr que des travaux de voirie conséquents sont à effectuer, par exemple pour l’aménagement de nouvelles pistes cyclables et la réduction de la place de la route. On peut aussi penser qu’avec la diminution du nombre de voitures, moins de parkings seront nécessaires, ce qui offrira forcément un net gain d’espace.

Pour repenser la ville de demain en fonction des déplacements du futur, il faut mettre en avant une électrification conséquente ainsi qu’une automatisation des transports (par exemple les bus ou encore les vélos dotés de assistance électrique). Autre exemple intéressant : un métro autonome, c’est peu de dépenses énergétiques et une meilleure capacité de transport.

Deuxièmement, la ville intelligente peut offrir des solutions afin d’optimiser les transports doux. Par exemple, il y a des capteurs permettant de déceler quand un cycliste ou un piéton arrive pour que le feu passe de façon automatique au rouge. Ce genre d’outils offre aussi la possibilité de contrôler parfaitement les mouvements de circulation et de ne pas subir les engorgements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.