Coronavirus plasma personnes gueries

Coronavirus : le plasma des personnes guéries offre une efficacité restreinte

Santé

Il y a peu de temps, la guérison des patients touchés par le Covid-19 via le plasma des personnes guéries du Coronavirus était porteur de beaucoup d’espoir. Or, depuis, une étude est venue balayer tout cela. Cependant, il faut rester prudent car les recherches vont continuer avec un plasma doté d’anticorps neutralisants et de niveaux plus conséquents.

Plasma des personnes guéries du Covid-19 : efficacité restreinte

Si on se fit aux résultats d’une étude apparue récemment dans la célèbre revue BMJ, il n’est pas efficace d’effectuer des transfusions sur des individus atteints du Coronavirus avec du plasma de personnes ayant été touchées mais désormais guéries. En effet, cela ne diminuerait pas leur chance d’être gravement malades ou de mourir, selon une étude publiée vendredi, dans la revue médicale BMJ.

Tandis que le nombre de traitements contre le nouveau Covid-19 se révèle être extrêmement restreint actuellement et que les recherches par rapport à la vaccination continuent, le plasma des personnes guéries n’a pas forcément apportée satisfaction. Cette étude a apporté les premiers résultats d’essais cliniques permettant ainsi de définir les effets positifs d’une transfusion de ce plasma (il s’agit de la quantité liquide du sang focalisant les anticorps à la suite d’une maladie), technique déjà possible dans certains pays tels que par exemple l’Inde ou les USA.

En tant que traitement des personnes touchées par le Covid-19 et atteints de formes modérées, le plasma de convalescent a montré une efficacité restreinte : c’est en tout cas la conclusion de l’étude effectuée en Inde qui invite cependant à faire de nouvelles recherches se focalisant sur du plasma avec de hauts niveaux d’anticorps neutralisants. Si on se fit à certaines études, la transfusion de plasma contenant des anticorps s’est révélée pertinente par rapport à un traitement pour le virus Ebola ou le SRAS, qui d’ailleurs est de la famille du Covid-19. Pour ce qui est de l’essai indien, le plasma n’a par contre pas eu d’effets positifs. Est-ce car il possède moins d’anticorps ?

Les résultats de l’essai divisent

Pour le Coronavirus, de récentes études observationnelles ont démontré une possible efficacité du plasma. Néanmoins, lors de cet essai clinique randomisé (il s’agit de patients choisis via le hasard) effectué dans des dizaines d’établissements de santé publics et privés en Inde, les experts ont découvert que cette technique n’avait pas offert la possibilité de diminuer la mortalité ou de limiter, pour les personnes touchées modérément par le Covid-19, l’avancée vers des symptômes plus lourds.

L’étude, soutenue financièrement par le conseil indien pour la recherche médicale, s’est appuyée, entre les mois d’avril et juillet de cette année, sur un groupe de 464 individus adultes, âgé en moyenne de 52 ans. Ensuite, il les a divisés au hasard en deux groupes : le groupe contrôle possédait 229 malades et a profité des soins classiques, alors que 235 autres individus ont quant à eux connu deux transfusions de plasma de convalescent, avec en plus de cela des soins classiques.

Quelles sont les conclusions de l’étude ?

Une fois 28 jours passés, 44 individus (ce qui correspond à 19 % de tous les patients) du groupe plasma et 41 personnes (environ 18 %) du groupe contrôle ont développé une forme grave du Coronavirus ou sont décédés. En restreignant la comparaison aux patients ayant reçu du plasma avec un niveau d’anticorps détectables, les conclusions n’ont pas changé. Par contre, si on se fit à l’étude, les transfusions de plasma ont offert la possibilité d’une amélioration des soucis respiratoires mais également de la fatigue. En plus, le Covid-19 était souvent moins détectable après une semaine de maladie !

En tout cas, si on se fit au commentaire d’un expert de santé dans BMJ, l’essai effectué a été fiable et sérieux. Néanmoins, le service de santé britannique National Health Service, qui a fait des essais identiques par rapport au plasma, est pour sa part plus prudent, mettant en avant le fait que l’essai indien s’est servi de dons de plasma avec six à dix fois moins d’anticorps que ceux recueillis au Royaume-Uni. Enfin, cet expert de santé a également déclaré dans BMJ qu’il y avait d’autres aspects prometteurs dévoilant que du plasma de convalescent doté de hauts niveaux d’anticorps pourrait optimiser considérablement les chances de guérison des personnes touchées par le Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *