bebes ingerer microparticules plastique

Les bébés ingèrent des tonnes de microparticules plastique chaque jour

Environnement Santé

Une étude récente, signée du Trinity College de Dublin, a fait grand bruit. Cette dernière portait sur l’exposition des bébés nourris avec du lait préparé dans des biberons conçus en polypropylène. Il s’agit d’une matière plastique la plupart du temps présente dans le domaine alimentaire.

Les biberons fabriqués en polypropylène (il s’agit d’un polymère plastique) sont extrêmement présents dans les emballages alimentaires. En tout cas, ils ont beaucoup de points forts. En effet, ils sont robustes et légers. Ainsi, les enfants peuvent aisément s’en servir sans un danger de casse. Ils sont devenus extrêmement populaires après l’interdiction, sur le continent européen il y a environ dix ans, des biberons possédant bisphénol A. Néanmoins, les biberons en PP ne sont pas sans risques puisqu’ils exposent les nourrissons et les enfants à des quantités conséquentes de microplastiques.

Il s’agit de la conclusion d’une étude dévoilée dans la célèbre revue Nature Food. Cette dernière a chiffré les particules de plastique invisibles présents dans le lait infantile à la suite d’une préparation dans un biberon conçu en polypropylène. Selon cette étude, les bébés d’un an avalent des millions de particules de microplastique chaque jour, sans qu’on en connaisse à l’heure actuelle les réelles conséquences sur la santé.

Biberon en plastique : la chaleur est la cause du problème

Les experts du Trinity College ont effectué un test sur dix biberons durant 21 jours. Ils ont appliqués les conseils de l’OMS par rapport à la préparation du lait infantile. Si on se fit à ces recommandations, il est nécessaire de procéder à la stérilisation du biberon dans l’eau très chaude (bouillante) et ensuite de laisser ce dernier se refroidir. Puis, il faut insérer de l’eau chauffée à 70 degrés et incorporer par la suite le lait infantile en poudre, la dernière étape étant le mélange.

L’étude conclut que ce sont les actions de chauffage qui changent le PP et permettent la libération des microplastiques dans le biberon. Ainsi, plus la température est conséquente, plus le nombre de microplastiques l’est également. Afin de pouvoir effectuer la récupération des nanoplastiques, les experts se sont servis de filtres retenant les particules de 0,8 micron ou plus. Ils ont par conséquent pu procéder à l’identification d’entre 1,3 million et 16,2 millions de nanoparticules par litre de lait dans les dix biberons ayant été testé.

Quelles sont les zones où les bébés sont les plus exposés aux microplastiques ?

Afin de définir la consommation de particule plastique quotidienne d’un enfant d’un an via son biberon de lait, les scientifiques ont suivi l’exposition des enfants dans 48 régions du globe. Si on se fit à leur estimation, un enfant d’un an avale, chaque jour, entre 14 600 et 4 550 000 particules plastiques en fonction de la région du monde où il réside. Ce sont les pays développés qui sont les plus concernés.

Pour ce qui est de la France, elle se situe dans le haut du classement avec plus de quatre millions de microplastiques ingérés quotidiennement. En Europe, la moyenne est de 2,3 millions. Une raison à ce chiffre ? Sans aucun doute le faible taux d’allaitement du pays. En effet, une étude signée de la Dress (Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques) et sortie il y a quatre ans, dévoile que près de 66 % des femmes procèdent à l’allaitement à la naissance du bébé. Or, elles sont seulement 18 % après six mois. À titre de comparaison, en prenant les pays scandinaves, qui sont les leaders de l’allaitement du continent, près de 98 % des nouveau-nés sont allaités et environ 72 % des bébés se nourrissent au sein après six mois (chiffres datant d’il y a quinze ans).

Des conséquences sur la santé non connues à l’heure actuelle

Les conséquences sur la santé de cette exposition aux microplastiques ne sont toujours pas bien connues à l’heure actuelle. En tout cas, il est désormais certain que nous avalons et respirons des microplastiques de façon régulière. Néanmoins, les experts ne savent pas encore comment ces derniers se comportent quand ils sont dans le corps et s’ils engendrent une toxicité ou non. Lorsqu’elles sont ingérées, les microparticules s’en vont par les selles et quand nous les respirons, elles peuvent toucher et s’installer sur les tissus pulmonaires. Il en va donc de la santé de nos enfants et de la nôtre ! Afin de restreindre l’exposition des bébés, il est conseillé de rincer les biberons trois fois à l’eau stérilisée froide à la suite de la stérilisation, de faire la poudre de lait dans un récipient (n’étant pas conçu en plastique) avant de mettre le liquide refroidi directement dans le biberon. Dernier aspect important : veillez également à ne pas trop secouer le biberon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *