masques obligatoires entreprises

Masques obligatoires en entreprise : tout savoir

Santé Travail

Débutant dès le premier septembre, le protocole sanitaire n’engendre pas de bouleversements conséquents sauf un, conséquent : l’obligation du port du masque. Or, cela rend évidemment les choses compliquées.

Le télétravail est conseillé

Le protocole actuel fait en sorte que les sociétés aient plus recours au télétravail, si elles en ont évidemment la possibilité. Le but est de restreindre le plus possible les dangers de contamination sur le lieu de travail et dans les transports en commun. Selon les indicateurs sanitaires, le télétravail peut être optimisé dans le cadre des mesures prises par les autorités publiques locales, indique le protocole sanitaire. Il est même possible que les sociétés qui ne désirent pas pratiquer le travail à distance, le fassent uniquement un ou plusieurs jours de la semaine : l’objectif est de limiter la trop grande affluence d’employés, ce qui rendrait forcément plus compliqué le respect des consignes sanitaires.

Il faut se doter du masque grand public (un modèle réutilisable est recommandé) dans la totalité des espaces clos et partagés. Ainsi, cela concerne notamment les couloirs, les vestiaires, les salles de réunion ou encore les open spaces. Les employés devront par conséquent le garder même assis devant leur PC. Si des salariés se déplacement ensemble en voiture, le port du masque est également obligatoire. Malgré cela, il n’y a que deux individus qui peuvent se mettre à l’arrière. En effet, il ne doit y avoir personne à côté du conducteur.

Masques obligatoires : peut-on l’enlever ?

Il est possible de ne pas porter le masque dans un cadre professionnel. En effet, les pouvoirs publics l’ont prévu dans certains cas. Ainsi, un salarié seul dans un bureau individuel peut ne pas avoir un masque sur lui. Par contre, si ce dernier reçoit quelqu’un, il devra porter un masque.

Par rapport aux activités difficilement compatibles avec le port d’un masque, il existe des exceptions : par exemple, en atelier, l’employé qui doit effectuer des efforts physiques peut ne pas en porter si l’espace est parfaitement ventilé et s’il y a peu de personnes autour de lui.

Pour ce qui est de l’open space, les critères des « pauses masque » changent en fonction de la couleur de la classification de la zone de circulation du virus. Pour rappel, elle peut être verte, orange ou bien rouge. Si elle est verte, vous devez respecter cinq points : ventilation ou aération adaptée, intégration d’écrans de protection entre les postes de travail, utilisation possible de visières, mise en place d’une procédure de prévention ainsi que d’un référent Coronavirus. Si elle est orange, il y a deux aspects en plus à respecter : les locaux doivent offrir un volume conséquent et être dotés d’un mécanisme d’extraction d’air. Et enfin, si elle est rouge, un critère de densité est à respecter : 4 m2 par individu.

La société doit proposer les masques

Jusqu’alors, se doter d’un masque dans les couloirs et les salles de réunion était tout simplement conseillé. Ainsi, les sociétés n’étaient pas obligées de donner les masques aux employés. Or, la majorité fournissait des masques. Désormais, il s’agit d’une obligation.

Maintenant, vous l’aurez compris, se munir d’un masque est obligatoire dans le cadre professionnel. Afin de respecter leur obligation de sécurité, les entreprises se doivent de les donner aux salariés. Concernant l’éligibilité des modèles, il faut porter des masques ayant une notice où l’emballage possède l’indication « masque grand public – filtration garantie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *