QAnon mouvance complotiste americaine

QAnon : la mouvance complotiste américaine bannie

Numérique

Sur Facebook, le groupe « Official Q/Qanon » possédait environ 200 000 membres. Or, ce dernier a tout simplement disparu du réseau social puisque de nombreux membres y postaient des théories du complot. Pour être plus précis, il a été tout simplement supprimé. En effet, ces théories étaient vues comme dangereuses.

Qu’est QAnon ?

QAnon est un mot revenant souvent dans les médias depuis son apparition sur Internet il y a trois ans. Or, ce terme a pris beaucoup d’ampleur ces derniers mois, le mouvement s’agrandissant au fil du temps. Avant tout, savez-vous ce qu’est QAnon ?

Il s’agit du nom d’une théorie du complot. Cependant, le terme est depuis très souvent repris afin de définir les partisans du mouvement. Ces derniers sont certains de l’organisation d’une conspiration contre l’actuel président Donald Trump, avec des ficelles tirées par « l’État profond ». Le mouvement pense également que le président se pencherait en secret sur l’arrestation de membres importants du parti adverse : les démocrates. La raison ? Ils auraient des liens avec des réseaux pédophiles et sataniques.

Qui est Q ?

Tout a commencé durant le mois d’octobre 2017 avec un simple message. Ce dernier a été posté sur 4chan. Il s’agit d’un imageboard (un type de forum où l’on met des images) prônant des idées d’extrême droite et où la totalité des internautes postent de façon anonyme, et se nomment tous … Anonymous. Un individu se faisant appeler « Q » garantit que l’ancienne candidat aux présidentielles américaines Hillary Clinton va très prochainement être arrêtée, ou encore que le dirigeant Nord-coréen Kim Jong-un est une simple marionnette que Donald Trump dirige. Il faut savoir que le nom « Q » peut être lié à la Q Clearance. Il s’agit d’une autorisation offrant la possibilité d’accéder aux documents confidentiels dans le Département de l’Énergie des USA.

Ses messages possèdent des similitudes : ils affirment avoir eu accès à des fuites provenant de très haut. Ensuite, ils sont de moins et moins clairs, voire même cryptés. Ainsi, les internautes partent à recherche de réponses par rapport aux énigmes parsemées sur 4chan et 8chan (imageboard encore plus sulfureux et ayant été banni une multitude de fois), et même à avoir leur propre lexique.

En 2018, le célèbre NBC dévoile que « Q » n’est sans aucun doute pas qu’un unique individu. Si c’est le cas, ses théories ont essentiellement été reprises par trois internautes, ayant contribué à la viralité de ses hypothèses farfelues. Il s’agirait de deux modérateurs de 4chan ainsi que d’une vidéaste. Ces derniers se sont servis de la notoriété montante de l’alias Q afin de former une communauté Reddit nommée le calme avant la tempête, puis une seconde, appelée le grand réveil.

Les élections américaines en point de mire

Présent depuis des années, ce mouvement poursuit son activité via les réseaux sociaux. Durant l’été de cette année, l’existence des partisans des théories de QAnon est revenue sur le devant de la scène, lorsque le réseau social Facebook en a parlé dans son billet de blog. Dans ce dernier, le plus célèbre des réseaux sociaux a supprimé cinq pages, six groupes et vingt comptes liés à QAnon, réputé on le rappelle pour mettre en avant et partager de dangereuses théories du complot.

Ensuite, Twitter a pris la décision, récemment, de supprimer environ 7 000 comptes qui partageaient des contenus conspirationnistes liés à QAnon. Parallèlement, près de 150 000 contenus ont quant à eux été « masqués ».

Derrière ces nombreuses actions signées QAnon, on retrouve l’élection présidentielle américaine de cette année, qui est d’ailleurs de plus en plus proche. Facebook a expliqué avoir constaté ces différentes actions lors d’une enquête du groupe par rapport aux comportements non-authentiques, mené en amont des élections présidentielles américaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *