Trump Snapchat

Trump se met aussi Snapchat à dos

Numérique

Snapchat, célèbre réseau social répandu auprès des jeunes, s’est rangé aux côtés de Twitter au début du mois de juin afin de limiter le président des États-Unis Donald Trump dans ses propos. Effectivement, selon le réseau social, les paroles du président incitent à la discrimination et à la haine, alors que les manifestations de soutien pour la minorité noire contre les violences policières se multiplient à travers le pays.

Snapchat a également fait l’annonce que les messages de Donald Trump n’auront plus aucune promotion. Malgré tout, ils resteront visibles pour les abonnés au compte du président américain. Pour les trouver, il suffira pour l’utilisateur d’effectuer une simple recherche.

Donald Trump prend mal les mesures de Snapchat et Twitter

Le réseau social Snapchat a donc rejoint les rangs du géant Twitter, provoquant l’ire de Donald Trump. Des avertissements ont été donné à ses publications, qu’il transmet à environ 80 millions d’internautes. L’un de ces messages abordait la fraude électorale que le réseau social Twitter affirmait être du fake news et l’autre publication laisser penser que Donald Trump souhaitait que les forces de l’ordre fasse feu sur les pilleurs.

Néanmoins, Snapchat et Twitter ont fait le choix de ne pas bannir entièrement le président des États-Unis. Donald Trump s’est agacé de ces mesures. Ainsi, ce dernier a utilisé son audience sur le réseau afin de dénoncer ce qu’il voit comme une censure et un parti pris du réseau pour la gauche américaine. La réaction du président américain ne s’est pas fait attendre avec une publication d’un communiqué accusant le réseau social de souhaiter truquer l’élection présidentielle.

Le président attaque mais Snapchat répond

Ce communiqué accuse le dirigeant de Snapchat de mettre en avant les publications de manifestations d’extrême gauche et de soutenir la destruction du pays, au lieu de promouvoir un message contraire de loi et d’unité nationale. La réponse du réseau social ne s’est pas faite attendre. Snapchat a déclaré que l’injustice n’a aucune place dans la société actuelle et que la plateforme souhaite la paix, la justice et l’égalité pour tous dans le pays.

Cofondateur et CEO de l’application mobile Snapchat, Evan Spiegel a transmis une lettre aux salariés de Snap (qui est tout simplement la maison-mère du réseau), afin d’y critiquer ce qu’il voit comme la pérennisation de l’injustice raciale dans le pays. Il a déclaré que chaque instant durant lesquels le groupe est silencieux contre ce mal, il agit pour ceux qui perdurent ce problème historique aux États-Unis.

Facebook : le réseau social critiqué

Ces annonces des deux géants que sont Twitter et Snapchat surviennent tandis que des centaines de milliers d’individus participent à des manifestations depuis plusieurs semaines, pour dénoncer les violences contre les minorités. Malheureusement, ces dernières sont souvent marquées par des pillages et des violences. Le décès de George Floyd, mort menotté et à terre à cause d’un policier (alors qu’il ne montrait aucun signe de résistance), a causé ces nombreuses manifestations aux États-Unis mais aussi désormais en France. Une bien mauvaise nouvelle pour Donald Trump, déjà fragilisé par la pandémie de Covid-19.

Au contraire de Twitter et de Snapchat, le mastodonte Facebook a fait le choix de n’effectuer aucun signalement et aucune censure des publications de Donald Trump. La décision du patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a été vivement critiquée par une majorité de ses employés. Ainsi, cela a entraîné des démissions de certains salariés de la société, ne souhaitant plus travailler pour le groupe.

Mark Zuckerberg a justifié ses choix par deux arguments : il ne faut pas enlever les publications de Donald Trump au nom de la liberté d’expression car ce n’est pas à une société privée de décider qui peut ou non parler. Néanmoins, le réseau social affirme que des discours politiques peuvent être supprimés s’ils promulguent la violence ou de la haine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *