Renault Coronavirus dividendes

Coronavirus et Renault : pas de dividendes pour 2020 et une réduction des salaires

Finance

Face à la crise induite par l’épidémie de coronavirus, toutes les entreprises sont obligées de revoir à la baisse leurs prévisions financières. Même pour de grands groupes tels que Renault, le constructeur automobile français, la suite de l’année 2020 s’envisage avec les plus grandes précautions. En effet, de nombreuses réductions dans les budgets sont à prévoir.

Une décision redoutée et attendue face au coronavirus

Bien que la décision était attendue et redoutée depuis bien longtemps, l’absence d’annonce officielle de la part de la direction de Renault laissait encore entrevoir un mince espoir. Depuis le jeudi 9 avril, cet espoir n’a plus de raison d’exister. En effet, dans un communiqué, le conseil d’administration du groupe Renault a expliqué qu’il avait décidé de supprimer le dividende versé aux actionnaires pour l’année 2020. Sans surprise, le groupe a indiqué que cette décision était motivée par le “contexte actuel lié à la pandémie due au coronavirus dans le monde, et dans un souci de responsabilité vis-à-vis de l’ensemble des parties prenantes du groupe qui consentent des efforts ou subissent les effets d’une crise sans précédent“.

Cette opération devrait permettre à Renault d’économiser près de 330 millions d’euros pour leurs finances de l’année à venir. Une petite éclaircie financière dans le ciel bien sombre du constructeur français. En effet, alors que les rentrées d’argent sont presque nulles depuis le début de l’année 2020, cette crise fait surtout suite à un exercice 2019 où le groupe avait enregistré ses premières pertes depuis 10 ans.

Du côté des actionnaires, la décision est encore pire que prévue. À l’origine, la direction de Renault avait évoqué l’hypothèse de réduire la part des dividendes qui allaient être versés. Ainsi, initialement prévus à 3,55€ par action, ces parts de l’entreprise auraient pu n’être revalorisées qu’à 1,10€ par action. Rien de tout cela finalement, puisque rien ne sera versé aux actionnaires pour l’année à venir.

Baisse de salaires symbolique chez Renault pour soutenir cette lourde décision

Face à ce choix de la direction de Renault, le groupe a pris l’initiative de réduire les salaires de ses dirigeants de 25%. Une décision plus symbolique que financière, mais qui tend à montrer l’implication de tous les partis dans cette lutte contre l’actuelle crise sanitaire que traverse le monde. Ainsi, cette réduction des salaires devrait s’appliquer dès le second trimestre de l’année 2020.

Dans un contexte de crise, cette annonce vient également satisfaire une partie des revendications syndicales. La CFDT et FO ont salué cette décision, alors que la CGT en a pris acte, estimant qu’il s’agissait d’une avancée mais que cela ne “règle pas le déséquilibre” entre le salaire des dirigeants et ceux des salariés de l’entreprise.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *