Halloween : la société française devient-elle plus violente ?

Education Société

Importée d’Angleterre, la fête d’Halloween est devenue très populaire en France. Mercredi 31 octobre 2018, il suffisait de se promener dans les rues de la capitale pour le constater. Faut-il pour autant penser comme Régis Debray que « nous sommes devenus américains » ? Sans doute pas, toujours est-il que la société française semble également touchée par une montée de la violence, qui n’est pas sans rappeler les mœurs de la société américaine…

Halloween : une fête pour les monstres

D’après Wikipédia, « la plupart des historiens considèrent la fête folklorique païenne traditionnelle d’Halloween comme un héritage de Samain, une fête qui était célébrée au début de l’automne par les celtes ». Plébiscitée par les enfants comme par une majorité de parents, il n’est pas rare de voir défiler des sorcières, des monstres et autres vampires à la veille de la Toussaint.

Dans son livre publié en 2017 et intitulé Civilisation : Comment nous sommes devenus américains, Regis Debray décrypte ce qu’il considère comme « l’imprégnation de notre culture nationale par la civilisation américaine que Régis Debray ». Du rap, aux séries télévisées, en passant par les primaires des partis politiques, ces nombreux éléments sont, comme Halloween, autant d’éléments qui constituent pour certains un faisceau d’indices… Des influences qui se diffusent pour le meilleur comme pour le pire !

D’Halloween à l’école, la violence se propage

Car au-delà des ventes réalisées par les magasins de farces et attrapes, la fête d’Halloween engendre aussi quelques débordements. Ainsi, le secrétaire national adjoint du syndicat de police Alliance, Loïc Travers, nous explique qu’en 2017 « il y avait trois ou quatre endroits où des faits marquants [de violence] avaient été mis en exergue, là, on est sur un nombre de villes touchées qui s’est clairement étendu ». Au total, 116 interpellations en France donnant lieu à 82 gardes à vue ont eu lieu en marge de la fête d’Halloween.

Aux États-Unis, la société est rongée depuis longtemps par une violence endémique ; le film Bowling for Columbine l’avait tristement montré à la face du monde. Et cette montée de la violence, décrite notamment dans les romans de Michel Houellebecq, touche désormais aussi notre société française. Récemment encore, le hashtag #PasDeVague, atteste des difficultés qu’une grande partie de la population rencontre au quotidien.

Sauf que de l’autre côté de l’Atlantique, la question est d’autant plus problématique que le port d’armes y est autorisé… Et même, selon le journaliste de l’Humanité Antonio Mendoza, « aux États-Unis, le Parti républicain est souvent lié à la National Rifle Association (la NRA a dépensé 30 millions de dollars – 24 millions d’euros – pour pousser la candidature de Donald Trump à la Maison-Blanche) » !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *