Téléphone portable

Le gouvernement aux côtés des PME

Numérique

Lundi 15 octobre, le gouvernement et Régions de France ont présenté la plateforme Francenum destinée à accélérer la transformation numérique des petites et moyennes entreprises (PME). Il s’agit de faciliter l’obtention de crédits aux PME par l’intermédiaire d’outils de garantie bancaire avec pour objectif un milliard de prêts numériques sur trois ans

En marche vers la modernisation du tissu des PME et TPE hexagonales. Le gouvernement souhaite rattraper le retard de ces entreprises en termes de numérisation. La BPI a réalisé une enquête en 2007 qui soulignait qu’une entreprise sur cinq « “est condamnée à disparaître si elle ne conduit pas sa transformation numérique dans les trois ans ». Dix ans plus tard un rapport de l’OCDE met en évidence que « si le financement bancaire est disponible pour les investissements matériels, il est rarement assuré pour le financement des services de conseil en stratégie, de la formation des salariés, de la création de sites internet ».

Le secrétaire d’Etat chargé du numérique Mounir Mahjoubi a annoncé hier le lancement de Francenum dans un espace parisien de coworking, Volumes.Delphine Genny Stephan a souligné que « trop peu d’entreprises réussissent à obtenir des prêts pour l’investissement immatériel » et a insisté sur l’objectif majeur du programme, l’accès facilité des PME à des financements en vue de leur transformation.

A l’échelle de l’UE, le vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI), Ambroise Fayolle est enthousiasmé par le programme et a assuré du soutien de la commission Juncker déclarant « La BEI est la banque de l’Union européenne qui finance les priorités de l’Union européenne dont les PME et l’innovation […] On a décidé d’utiliser des ressources du plan Juncker pour pouvoir faciliter avec l’aide de l’Etat et de la BPI le financement de ces projets. Ces projets présentent des risques souvent élevés et pour lesquels un instrument de garanties comme celui qu’on va proposer peut-être extrêmement utile pour permettre à des institutions financières nationales de pouvoir accompagner les entreprises françaises dans leur transition numérique ».

Au niveau national, la BPI soutien bien évidemment cette bonne nouvelle. Guillaume Mortelier, directeur exécutif à la direction Accompagnement et Fonds Build-up International a tenu a rappelé qu’il n’y a qu’une « entreprise sur cinq obtenait un financement bancaire pour de l’immatériel comme de l’achat de logiciels ou de la formation ». Il a ensuite annoncer les grands axes qui seront suivis : « On a abouti à un dispositif de garanties où on irait garantir les banques lorsqu’elles font un prêt de quelques dizaines de milliers d’euros à des TPE et des PME. Le dispositif actuellement en discussion consisterait à rassembler des ressources de l’Etat et aussi de la Commission européenne qui nous permettraient de couvrir jusqu’à un milliard d’euros de prêts ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *