TikTok CNIL

La CNIL se penche sur le cas TikTok

Numérique

Le célèbre gendarme des informations personnelles, la CNIL, se penche donc sur le cas TikTok en ouvrant une enquête. Cette dernière a pour objectif d’en savoir plus par rapport aux pratiques de l’application au niveau du respect de la vie privée. L’ouverture de cette enquête fait suite à une plainte, déposée en mai, contre la désormais très célèbre application chinoise.

La première enquête française par rapport à cette application

TikTok, application mobile de partage de vidéo et de réseautage social, a plus fait de bruit aux USA que sur le continent européen. Si le groupe n’est pas racheté par Microsoft, l’application pourrait tout simplement être interdite aux États-Unis d’ici le courant du mois de septembre. À part le continent européen, TikTok est également ciblée en Europe avec une enquête de la Commission européenne. Même chose aux Pays-Bas par rapport à d’éventuelles atteintes à la vie privée.

La société TikTok a aussi vu la première enquête française débuter à son sujet. Nous savons que l’enquête a démarré avec une plainte effectuée à la suite d’une demande de suppression de vidéo par un internaute. Or, il n’y a pas plus de renseignements par rapport à cela. TikTok pour sa part, a affirmé via un porte-parole que la priorité de l’entreprise était de garantir la protection de la vie privée des utilisateurs (et donc des données personnelles) ainsi que leur totale sécurité. Le groupe coopère d’ailleurs pleinement avec le gendarme des données personnelles, la CNIL.

Le timing n’est pas le bon

Cette nouvelle n’est pas forcément réjouissante pour cette application appartenant à l’heure actuelle à ByteDance. Effectivement, c’est une enquête de plus sur le groupe. Interdite en Inde, l’application risque très bientôt de l’être également aux USA. D’ailleurs, elle est déjà bannie des mobiles du gouvernement mais aussi de ceux de l’armée du pays. Autre mauvaise nouvelle : le mastodonte Microsoft rencontre des soucis actuellement, pouvant tout simplement empêcher le géant de finaliser l’acquisition d’ici septembre.

Or, cette date est bel et bien la limite du décret signé par le président américain Donald Trump. S’il n’y a pas d’accord d’ici là, TikTok va être interdit, même si l’application a apparemment les moyens de rester active aux USA. Autre aspect à prendre en compte : le célèbre Twitter semble fortement intéressé par cette acquisition.

Au final, malgré sa réputation désormais mondiale et ses multiples efforts afin de respecter les règles et la législation des pays où elle est présente, l’application a du mal à convaincre au niveau sécurité et protection des données personnelles. La principale raison ? Beaucoup de personnes pensent qu’elle surveille et espionne pour le gouvernement chinois.

Un siège social basé en Irlande

La solution trouvée par la société ? Mettre son siège social en Irlande. En faisant cela, l’autorité du pays deviendra alors autorité chef de file. Néanmoins, le groupe devra donner la preuve au gendarme des données personnelles, la CNIL, que son établissement en Irlande respecte la totalité des conditions d’un établissement principal, selon le RGPD.

Ce dernier dit qu’un établissement principal est un endroit où les décisions par rapport aux objectifs et aux moyens du traitement transfrontalier sont prises. Ainsi, le but n’est pas de posséder un open space vide dans la capitale irlandaise ou un datacenter basique, mais que cet établissement prenne des décisions par rapport au traitement des informations personnelles.

Au début de l’année, le groupe a aussi fait l’annonce de la construction d’un « Trust & Safety Hub », toujours basé dans la ville de Dublin. Sa mission serait de concocter des politiques par rapport aux données personnelles et de collaborer avec les autorités et gouvernements du continent européen. Le groupe est donc bien décidé à prouver sa bonne foi. Or, les autorités de protection des données ne vont pas pour autant baisser la garde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *