Troopy : du nouveau dans les rues de Paris

Mobilité

La capitale française n’est pas en reste en matière d’accès libre aux deux roues. Surtout depuis que plusieurs groupes comme CityScoot et Coup (scooters en libre-service) se sont implantés dans les rues de Paris. Ces deux géants vont devoir faire face à un nouveau concurrent. La start-up Troopy rêve de conquérir Paris, et a commencé sa quête vendredi dernier.

Ça roule à Paris

Troopy est un service de location de scooter 3 roues 125 cm3, en libre-service dans les rues de Paris. Alors que ses concurrents mettent à disposition des scooters électriques de 50 cm3, Troopy se démarque déjà avec ses scooters thermiques. Ils permettent aux Parisiens de se déplacer sur le périphérique, et les autoroutes franciliennes. “A partir du 20 avril, nous lançons le premier service de scooter à la hauteur du Grand Paris”, explique Axel Vilaseca, PDG de Troopy.

Le petit nouveau des rues parisiennes, fraîchement débarqué le 20 avril, n’est pas effrayé par ses concurrents. Avec une flotte amoindrie par rapport à CityScoot ou Coop, qui disposent respectivement de 1600 et 1700 véhicules, Troopy appuie sa stratégie sur un lancement discret, avec seulement 30 scooters disponibles dans certaines zones géographiques de la capitale.

Nous avons plus vocation à avoir plusieurs villes avec des flottes de 200 ou 300 scooters, plutôt qu’une grosse flotte dans une seule ville”, a déclaré Axel Vilaseca. “Notre déploiement progressif effraie d’ailleurs moins la mairie de Paris, que celui des vélos Gobee, arrivés massivement dans la capitale” a conclu le PDG de Troopy.

Quel tarif pour ces scooters dernière génération ?

Afin de proposer le meilleur rapport qualité-prix à ses clients, Troopy  inclut l’assurance et une soixantaine de kilomètres dans ses tarifs. En ce qui concerne une heure de location, les usagers devront compter 18 euros TTC. Pour 8 heures de location, le tarif à débourser est de 48 euros TTC. Si les usagers souhaitent louer Troopy sur une période de deux jours, ils devront honorer une facture de 126 euros TTC.

D’ici au mois de septembre, 100 scooters devraient être normalement disponibles sur la capitale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *