innovation dissolution sacs plastiques eau

Innovation : dissolution de sacs plastiques dans l’eau

Environnement

Plus de 80 % des déchets plastiques terminent leurs vies dans des décharges ou dans l’environnement. Et l’interdiction des pailles et des touillettes à café afin de régler le souci sera tout simplement insuffisante. De nos jours, il y a différentes innovations pertinentes et fiables offrant la possibilité d’un recyclage efficace des déchets en plastique.

D’ailleurs, une société chilienne a conçu des sacs en plastique et en toile qui présentent l’avantage de se dissoudre dans l’eau en seulement une poignée de minutes. Ainsi, ce genre de sacs représente une véritable solution aux déchets qui pullulent dans les océans et les mers du monde.

SoluBag présente son sac soluble dans l’eau

Le groupe SoluBag a dévoilé l’année dernière un sac en plastique totalement soluble dans l’eau. Durant une conférence de presse du groupe, le PDG a effectué une démonstration aux yeux de tous. Ce dernier a dissout un de ses sacs dans de l’eau … avant de la boire ! Comment des experts ont-ils pu parvenir à un tel résultat ? Il n’y a rien de plus simple. Ils ont changé le pétrole par un type de roche calcaire. En tant que liant, les ingénieurs se sont servis d’alcool polyvinylique (PVA). Il s’agit d’un polymère qui se dissout totalement dans l’eau. Le résultat est obtenu via une technologie chinoise dont la société SoluBag a repris les droits d’exploitation.

Le directeur de l’entreprise affirme que ces sacs demeurent dans l’environnement uniquement cinq minutes, contre une durée allant de 150 à 500 ans pour ceux faits en plastiques traditionnels. La société a aussi dévoilé un sac en toile plus robuste et plus solide, se dissolvant dans l’eau chaude. En effet, celui en plastique se dilue pour sa part dans de l’eau froide. Désormais, avec cette solution que représente SoluBag, il est possible de procéder au recyclage des sacs dans sa casserole, sa carafe d’eau, sa piscine, son spa, son bassin ou sa machine à laver.

Pas plus coûteux à concevoir

Ces sacs ne sont pas plus chers à concevoir. Un de leurs points forts notables est qu’ils peuvent intégrer aisément les chaînes de production modernes : il est juste nécessaire de modifier la formule. Ces nouveaux sacs ont commencé leur commercialisation au Chili il y a quelques mois. Ce dernier est un des premiers pays d’Amérique latine à avoir interdit l’usage des sacs en plastique traditionnels. Des gobelets et couverts se servant d’une formule semblable sont aussi en projet.

Ce genre d’innovations permet de lutter contre la pollution liée au plastique. Il faut savoir que près de huit millions de tonnes de plastiques terminent leur chemin, annuellement, dans les eaux. Ce chiffre correspond à un camion-poubelle toutes les minutes. Si on continue sur cette lancée, il y aura douze milliards de tonnes de déchets plastiques dans l’environnement d’ici trente ans.

Une autre innovation du même type avec Carbios

En France, la société Carbios a conçu une enzyme mangeuse de plastique. Sa particularité ? Elle peut procéder au recyclage du plastique en illimité. Cet élément organique a pour alimentation favorite la bouteille d’eau et la barquette d’emballage. Cette enzyme fait disparaître le plastique en seulement quelques heures contre des siècles dans le passé. À la fin, il demeure un genre de ce que l’on nomme des monomères. Il s’agit de briques composées de plastique. Il sera alors possible de procéder à une récupération, une réutilisation et un recombinage dans le but de concevoir d’autres choses et d’autres objets comme par exemple les t-shirts.

Le groupe Carbios a déjà passé des accords avec plusieurs sociétés majeures telles que Nestlé ou Michelin, pour fabriquer des pneus pouvant être réutilisés en illimité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.