journée sans sacs plastiques situation

Journée sans sacs plastiques : quelle est leur situation dans le monde ?

Environnement

Le 3 juillet était la journée mondiale sans sacs plastique. Il faut dire que même si ces derniers ne sont pas autorisés en France, ils le sont dans bon nombre de pays partout dans le monde.

Afin de concevoir un sac plastique à usage unique, une seule petite seconde est nécessaire. Néanmoins, des centaines d’années sont nécessaires afin que ce dernier disparaisse. Entre-temps, il aura été utilisé seulement une dizaine de minutes. Souvent, il finit dans la nature, voire pire : dans l’estomac d’un pauvre animal, engendrant l’agonie de ce dernier.

Interdiction en France depuis 2016

Dans le pays, les sacs plastiques ne sont plus autorisés en caisse depuis début juillet 2016. Or, ce n’est pas un exploit puisqu’un pays comme le Bangladesh interdit ces derniers depuis maintenant plus d’une vingtaine d’années. D’ailleurs, c’est lui le premier qui a formalisé une telle interdiction. La raison ? Ces sacs représentaient un véritable problème pour les mécanismes de drainage du pays. En effet, leur accumulation les bouchaient ! Il y a dix ans, c’est Haïti qui voyait son littoral et ses mangroves en danger. Plusieurs autres îles avaient alors suivi le Bangladesh.

Néanmoins, dans plusieurs pays, les choses ont avancé tardivement à ce sujet. Exemple avec un pays européen : le Danemark. Pourtant, ce dernier a fait le choix de la taxation des sacs de caisse à partir de 1994. Néanmoins, il aura fallu patienter l’année dernière pour que le pays prenne la décision de l’interdiction pure et simple. Le Japon, pour sa part, est encore dépendant au plastique. Au pays du Soleil-Levant, il faut payer les sacs de caisse depuis 2020 pour un montant de trois centimes d’euros. Idem pour Dubaï qui facture désormais les sacs en plastique.

Vers un accord international ?

Aux USA, le contexte est encore plus illisible à ce niveau. En effet, plusieurs États n’autorisent plus l’utilisation de sacs en plastique dont la Californie. Le New Jersey a récemment effectué un vote interdisant formellement la totalité des sacs à usage unique — dont ceux en papier. Alors même que la crise liée au Covid-19 avait eu pour conséquence de faire grimper en flèche leur usage.

Les lobbyistes du secteur du plastique pointent du doigt les sacs à usage multiple. Pour eux, ces derniers sont de véritables foyers pour le virus. Ils affirment qu’ils permettent au Coronavirus de se développer. Parallèlement, d’autres États ont interdit … d’effectuer une interdiction de sacs plastiques, cela étant notamment le cas du Missouri.

Mesures d’interdiction à travers le monde

De nos jours, la plupart des pays ont suivi des mesures d’interdiction au sujet des sacs plastique. 115 en tout. Quelquefois, il y a tout de même des soucis de mise en œuvre. Ainsi, sur le continent africain, au Kenya, l’interdiction des sacs en plastique à usage unique est la plus rigoureuse sur le globe. Elle est apparue il y a cinq ans et a engendré un marché de contrebande d’ampleur.

Les règles ne sont pas les mêmes d’un pays à un autre. Certains permettent par exemple l’usage de sacs plastique de plus de cinquante micromètres d’épaisseur comme la la France tandis que d’autres ont positionné la barre à quarante micromètres. Ainsi, beaucoup d’États désirent aujourd’hui formaliser un traité mondial. D’ailleurs, une poignée ont débuté les échanges à ce sujet, le but étant de définir les spécificités d’un tel accord.

 


 

Contenu proposé par l'un de nos partenaires. 
La RdT est susceptibles de recevoir une rémunération en cas de clic sur l'un des liens présents dans cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.