De jolies fraises. (Photo : Unsplash)

Grande distribution : un nouveau logo pour repérer les produits frais et locaux dans les supermarchés

Alimentation Une

 

Le ministère de l’Agriculture et les acteurs de la grande distribution viennent de signer une charte afin de mettre en avant les produits frais et locaux dans les magasins. Cet engagement se traduira par l’apposition d’un nouveau logo sous la forme d’une bannière, « Plus près de vous et de vos goûts ».

Pour que nos agriculteurs vivent de leur métier !

Depuis le premier confinement, de nombreux Français exigent de consommer local. Sensible à cette préoccupation, qui bénéficie bien évidemment aux producteurs français, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation signé ce lundi une charte avec les enseignes de la grande distribution afin de mettre en avant les viandes, fruits et légumes de fabrication française. Les signataires sont : Leclerc, Carrefour, Intermarché Netto, Système U, Auchan Retail France, Casino, Monoprix et Franprix, LIDL, Cora Supermarchés Match et Aldi France.

« Si on veut que cette agriculture reste française, que nos agriculteurs vivent de leur métier, le consommateur doit avoir cette volonté citoyenne d’accompagner le paysan, dès qu’il en a la possibilité, encore plus en cette période », a expliqué le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, au JDD.

Plus de lisibilité et de transparence

Les acteurs de la grande distribution s’engagent à promouvoir les produits alimentaires frais et locaux dans leurs rayons, sur leurs sites internet et leurs supports publicitaires ou au cours d’animations en magasins. Ce qu’ils font déjà depuis quelques temps, chacun à sa manière. Mais ils vont renforcer la pratique cette fois dans un élan commun. Leur engagement se traduira dans les rayons par l’apposition d’un nouveau logo sous la forme d’une bannière avec ces mots : « Plus près de vous et de vos goûts ».

Cette étiquette garantira une certaine lisibilité des produits en question et évitera toute confusion sur leur provenance. Ainsi, pour leurs produits de marque distributeur, les enseignes ne pourront plus utiliser les mentions « transformé en France » et « élaboré en France » s’ils contiennent des ingrédients provenant de l’étranger.

Un comité de suivi prévu

Avec cette charte, le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation espère notamment sécuriser de nouveaux débouchés dans les années à venir pour les agriculteurs. Cette initiative pourrait s’étendre dans un futur proche aux acteurs de la restauration, collective ou non, voire aux petits commerçants. Du côté des distributeurs, on se félicite que la concurrence se déporte enfin « sur le mieux manger, sur le mieux-être et sur la santé », indique Michel-Édouard Leclerc, patron du groupe éponyme.

Les engagements pris ce lundi seront progressivement mis en œuvre au cours des trois mois suivants, pour être pleinement opérationnels dès février 2021. Un comité de suivi sera créé afin de surveiller la bonne application de cette charte et vérifier que l’initiative s’inscrit bien dans la durée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *