Waymo robot taxi Phoenix

Waymo conçoit un service de robots-taxis aux USA à Phoenix

Environnement Mobilité Société

Le service Waymo va offrir son service de robot taxi dans la ville américaine Phoenix, située dans l’État de l’Arizona. En tout cas, c’est l’annonce effectuée par la filiale d’Alphabet. Il s’agit de la maison mère du mastodonte Google. Ainsi, les véhicules autonomes sans chauffeur sont maintenant accessibles pour tous les habitants de la zone.

Tests de véhicules sans chauffeur depuis plusieurs années

Le service va être déployé de façon progressive. Tout d’abord, il sera restreint à seulement quelques utilisateurs. La proposition des courses via robots-taxis s’effectuera grâce à l’application présente sur Google Play ainsi que l’App Store. L’annonce a été faite par John Krafcik, directeur de ce groupe. Or, aucune feuille de toute n’a encore été dévoilée.

Waymo et son service spécialisé teste depuis plus de trois ans ses véhicules sans chauffeur. La société, se servant des Chrysler Pacifica sous le groupe Waymo, possède une flotte conséquente de 600 véhicules, dont trois cent à quatre cent sont présents dans la zone de Phoenix. Selon les dires de TechCrunch, diverses options de fonctionnement vont cohabiter. En effet, certains véhicules vont notamment être munis d’un opérateur de sécurité au volant, alors que d’autres voitures seront spécifiques à des expérimentations.

Le groupe est en avance sur les autres

L’entreprise californienne est de façon traditionnelle perçue comme la meilleure dans ce secteur par rapport à la technologie mais également pour ce qui est de la vente. Waymo One, qui est un service de conduite autonome destiné à une utilisation publique, a demandé plusieurs mois de conception avant le ciblage de particuliers. Ce portail commercial de robots-taxis à la demande a d’abord été validé auprès de ce que l’entreprise appelle les « early riders ». Il s’agit de salariés de Google ou des proches pouvant effectuer des tests exclusifs par rapport aux véhicules autonomes du groupe et faire des retours à l’entreprise dans le but qu’elle optimise son service. Des accords de non-divulgation sont passés avec les personnes testant les véhicules.

Ces trajets, restreints et totalement gratuits, ont offert la possibilité à Waymo de surmonter dès cette année une nouvelle phase de son projet et d’avoir cinq à dix pourcents de trajets sans conducteur. Le service, suspendu un moment à cause de la pandémie de Coronavirus, avait de manière progressive repris ses activités dans les États de l’Arizona et de la Californie. En mars de cette année, une levée de fonds d’un montant de 2,25 milliards de dollars avait eu lieu, ce qui était évidemment un signal fort envoyé à son concurrent majeur qu’est Uber. D’ailleurs ce dernier est toujours marqué par l’accident engendré par l’un de ses véhicules (il y a plus de deux ans) et qui avait causé le décès d’un individu.

Tesla et Uber, des sociétés en retard par rapport à Waymo

Ce genre de services doit prendre forme d’abord avec des zones spécifiques, dotées de routes parfaitement lisses et bien droites. La visibilité doit être optimale, le danger d’intempéries faibles et les autorités doivent évidemment être favorables au projet. Waymo et son service de robot-taxis à Phoenix ont une grande longueur d’avance sur les autres entreprises concurrentes telles que par exemple Uber ou encore Tesla. L’accident d’un véhicule d’Uber en 2018, avait été un véritable choc pour le secteur. Suite à cela, beaucoup de sociétés travaillant sur cette technologie ont revu leurs systèmes de sécurité.

Durant l’été, le célèbre boss de Tesla Elon Musk, s’est dit très confiant. Le milliardaire affirme que le groupe aura très vite les fonctions basiques d’une conduite autonome de niveau cinq. Pour faire simple, il s’agit de l’autonomie complète en 2020. Or, la voiture autonome avait déjà été promise il y a deux ans 2018 et les robots-taxis pour cette année. Il faudra être patient afin de voir si Elon Musk disait vrai. En tout cas, les véhicules autonomes engendrent énormément de questions liées à l’éthique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *