photovoltaïque

Utiliser les voies de circulation comme des producteurs d’énergie

Energie Mobilité

Il est désormais possible d’allier mobilité et production énergétique. De toutes nouvelles voies de circulation sont capables de fournir de l’électricité ou de la chaleur aux infrastructures environnantes. Certaines de ces routes se déploient même en France à l’heure actuelle. 

Transformer la chaleur du bitume en énergie

L’objectif principal de ces nouvelles voies de circulation est de capter la chaleur émise par le soleil, qui, en reflétant sur le bitume peut atteindre jusqu’à 60°C en surface et 40°C à dix centimètre de profondeur, dans le but de la transformer en énergie. Eurovia, entreprise spécialisée notamment dans les travaux d’infrastructures routières, est à l’origine du projet français.

Les “Power Road”, ou “routes à énergie positive” fonctionnent à l’aide d’un échangeur thermique, placé dans la chaussée. De nombreux tubes, remplis d’un fluide caloporteur, peuvent déplacer la chaleur, voire même la stocker dans des sondes géothermiques afin de chauffer les habitations. Il est alors possible d’assurer le chauffage de serres agricoles ou encore le chauffage de l’eau d’une piscine municipale.

En Loire, à Fleurs, se développe actuellement le projet de Power Road. Eurovia va déployer le dispositif pour préchauffer l’eau de renouvellement des bassins de la piscine. L’entreprise est également au cœur de plus de 75 projets de voies de circulation productrices d’énergie dans toute l’Europe.

Des routes photovoltaïques pour fournir de l’électricité

On voit également apparaître aujourd’hui des routes sur lesquelles sont posés des revêtements photovoltaïques. Ces dernières pourront ainsi produire de l’électricité pour les infrastructures locales. Colas, la filiale de Bouygues souhaite commercialiser cette innovation d’ici fin 2019.

Les nombreux chercheurs ont baptisés cette toute nouvelle route solaire “Wattway”. Tous les types de véhicules pourront circuler dessus. Une initiative innovante qui va permettre de fournir une énergie renouvelable aux infrastructures telles que le mobilier urbain et les bornes de recharge des pistes cyclables. Un revêtement photovoltaïque de 6m2 peut recharger deux vélos électriques par jour.

Pour aller plus loin dans l’innovation, les chercheurs se penchent sur des modèles de voitures électriques qui pourront se recharger pendant qu’elles roulent. Renault a par exemple effectué des tests en Ile-de-France avec des pistes à induction. Le véhicule automobile capte le champ magnétique de la route, émis par des bobines dans le sol, et le transforme en énergie électrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *