L’Energy Observer est de retour à Saint-Malo

Energie Environnement Mobilité

Il est enfin rentré de son tour de la Méditerranée. L’Energy Observer, un bateau du futur est revenu à son port d’attache, Saint-Malo. Ses particularités ? Le bateau exploite différentes sources d’énergies renouvelables pour se propulser et auto-alimenter ses piles à hydrogène. Une première mondiale que la cité corsaire est fière d’accueillir.

A quai à Saint-Malo, ce navire ne se prépare pas à une course nautique aussi célèbre que la Route du Rhum qui partira bientôt. D’ailleurs, contrairement à ses voisins de port il ne porte aucune voile. Il navigue à l’aide de moteur électrique extrêmement innovants avec comme idée de prouver au monde que la transition énergétique de demain est déjà là.

Après 20 mois de navigation en Méditerranée, il est temps d’un premier bilan. Le navire a parcouru 10.000 milles marins entre 14 pays à la recherche d’éléments en rapport avec les changements climatiques. L’équipage, parti certain de trouver une planète dégradée, est particulièrement consternés des dégâts causés par l’homme à la biodiversité et le haut niveau de pollution rencontrés que ce soit par rejet d’hydrocarbures ou par « oublis » de produits plastiques.

Côté technique le navire est un concentré de nouvelles technologies. Il porte trois types de panneaux photovoltaïques répartis sur 130 m2 de surface, deux éoliennes à axe vertical, une aile de traction intelligente, et deux moteurs électriques réversibles. De quoi alimenter le bateau en hydrogène mais aussi de le conserver à son bord. Le jour le bateau emploie directement sa production, la nuit il fonctionne grâce à des piles à hydrogène auto alimentées.

L’ancien ministre Nicola Hulot est un soutien de longue date de Victorien Erussard, initiateur de l’expédition. Monsieur Hulot a accepté de parrainer le projet : « Energy Observer est plus qu’un bateau c’est un démonstrateur et un capteur de solutions. Il dessine un futur déjà présent. Un projet évolutif au long cours qui se veut créer une vague d’énergie positive. Energy Observer est un condensé d’énergies renouvelables qui donne envie de précipiter la transition énergétique. Je me reconnais dans l’état d’esprit de l’équipe qui est résolument tourné non plus vers un constat mais vers l’innovation » a déclaré Nicolas Hulot.

L’Energy Observer se prépare pour une expédition de six ans, qui le mènera dans 50 pays, avec une centaine d’escales prévues d’ici 2022. Après les côtes françaises et la Méditerranée (2017-2018) il se rendra dans les eaux d’Europe du Nord en 2019, puis naviguera en Amérique en 2020 avant l’Océanie en 2021 puis l’Asie et les côtés Africaines en 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *