Coronavirus rhume

La Covid-19 finira-t-elle en simple rhume ?

Santé

Des experts sont arrivés à la conclusion d’un scénario plausible pour le Coronavirus : au fil des réinfections, l’adaptation du système immunitaire sera meilleure. Ainsi, les formes de la maladie seront moins lourdes, au même titre que le rhume.

Il y a quelques mois, l’Organisation mondiale de la santé a affirmé qu’il y avait malheureusement peu d’espoir par rapport à un retour à la normale dans un futur proche. Récemment, le nombre de décès liés au Covid-19 a franchi la barre des deux millions. Celle des cent millions de cas a également été dépassée. D’ailleurs, récemment, une étude apparue dans le célèbre journal Science affirme que l’épidémie de Coronavirus ne se terminera jamais.

Néanmoins, quand l’immunisation concernera assez d’adultes (que cela soit via le vaccin ou la maladie), le Coronavirus sera aussi bénin qu’un rhume. Ainsi, la circulation du Covid-19 diminuera et deviendra extrêmement faible. Combien de temps cela va-t-il mettre ? Tout dépend de la vitesse à laquelle l’immunité de groupe sera atteinte. Plus rapidement la plupart des personnes auront été contaminées ou vaccinées, plus vite la phase endémique sera atteinte.

Covid-19 : plus de réinfections

Les experts ont effectué la comparaison du SARS-CoV-2 avec les six autres coronavirus touchant l’être humain. Parmi eux, on retrouve les quatre virus du rhume, le SARS ainsi que le MERS. Si on se fit aux dires des professionnels, le nouveau Covid-19 a le même comportement que les quatre virus du rhume. Ces derniers touchent en règle générale, pour la toute première fois, les petits âgés de trois à cinq ans. Plus l’âge augmente, moins la maladie se révèle être grave. Puis, la répétition des infections devient régulière afin que le système immunitaire devienne assez fort dans le but que l’infection engendre seulement des symptômes légers et bénins. Au final, le virus circule mais n’engendre pas de morts. C’est exactement la même chose avec le vaccin : même si ce dernier n’empêche pas la transmission à 100 %, il offre la possibilité de restreindre le nombre de cas graves.

La grippe est mieux contenue car il y a une réelle stratégie de vaccination

Voici une vision que partagent énormément d’experts : afin d’être performants sur le long terme, les systèmes de santé doivent mieux s’adapter puisque le Coronavirus est une maladie en plus dont il faut s’occuper. Les conséquences du Covid-19 vont se faire sentir encore durant des années et des années, voire même des décennies.

Concernant la grippe, qui est une maladie saisonnière, cette dernière n’est désormais plus considérée comme une maladie de grande importance même si elle provoque encore beaucoup de décès. Désormais, les épidémies de grippe sont bien contenus car des stratégies de vaccination pertinentes et efficaces sont mises en places. Parallèlement à cela, il y a également des structures de surveillance de portée mondiale, permettant de surveiller et de limiter l’impact de la grippe.

L’infection naturelle est-elle plus efficace que le vaccin ?

Ce scénario du Covid-19 se transformant en simple rhume est loin d’être sûr à 100 %. En effet, avec le MERS par exemple, la mortalité des enfants était extrêmement haute. Ainsi, dans ce cas, une stratégie précoce de vaccins serait nécessaire, comme cela est notamment le cas par rapport à la rougeole. Et s’il y avait une mutation du Coronavirus ? Si on se fit aux dires de certains experts (dont Jennie Lavine), cela a peu d’importance. Effectivement, des réinfections régulières [avec une multitude de souches] optimisent l’immunité face à d’autres coronavirus. Toutefois, cela pourrait être moins vrai avec l’immunité offerte par le vaccin, vu que ce dernier intègre un nombre restreint d’épitopes.

En patientant jusqu’à l’étape endémique du virus (cela pouvant mettre des décennies), le Coronavirus va encore faire beaucoup de dégâts. Au final, la vaccination est bel et bien l’unique espoir afin d’enrayer la maladie le plus vite possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.