Matinée débat : les interconnexions en Europe, leviers pour la relance verte

Energie Une

En quoi les interconnexions électriques sont-elles au cœur de l’actualité, notamment du passage de l’Hiver 2020-2021 ? Quel état des lieux actuels sur les interconnexions en Europe ? En quoi les interconnexions sont-elles un moyen d’accélérer la décarbonation de la production et de la consommation d’électricité de l’Union ? Quelle valeur ajoutée pour les territoires et les Etats frontaliers ? Quel rôle pour les investisseurs privés dans le cadre d’un plan de relance public ?

Le 12 novembre dernier, l’Institut des Transitions a organisé, en partenariat avec le think tank Confrontations Europe une matinée débat en ligne sur les interconnexions électriques.

Lors de deux tables rondes, les interventions ont porté d’une part sur la transition énergétique à l’échelle européenne et d’autre part sur le rôle des réseaux électriques dans les plans de relance post-covid.

Associant parlementaires européen et national, industriels et investisseurs, porteurs de projets et experts académiques, les échanges ont mis en évidence le rôle croissant des réseaux électriques dans la transition vers une économie bas carbone. Leur nécessaire évolution vers plus de connexions entre pays européens répondant à la fois à une exigence de solidarité, de sécurité et de saine concurrence au sein du marché intérieur.

En 2014, l’Union européenne a en effet fixé un objectif à ses Etats membres d’augmenter leurs capacités d’interconnexion électrique pour atteindre au moins 10% en 2020. Cette part devrait s’élever à 15% en 2030. Dans un rapport de 2018, 17 pays avaient atteint ce stade ou étaient en bonne voie d’y parvenir.

Parce qu’elles permettent, notamment, de mieux piloter et d’harmoniser la production d’énergie renouvelable, les interconnexions électriques entre pays ne sont pas moins stratégiques que l’augmentation des capacités éoliennes et solaires pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

Avec les Accords de Paris, la France s’est fixée des objectifs ambitieux en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Pour y parvenir, l’enjeu n’est pas seulement d’augmenter les capacités en électricité verte, mais également daccroître la capacité des réseaux électriques à mieux intégrer les sources d’énergies renouvelables. Et de varier aussi leurs sources de provenance pour lisser les fluctuations de la demande et celles de la météo, dans les périodes hivernales notamment.

Dans un contexte où l’urgence économique ne diminue en rien l’urgence climatique, la réalisation de ces infrastructures constitue un point positif. Et ce d’autant plus que leurs retombées en termes demplois répondent aussi au besoin de « relance verte », qui se fait sentir de manière de plus en plus pressante depuis la survenue de la crise sanitaire et l’aspiration à l’avènement d’une économie plus durable.

La Crise du Covid a quant à elle mis en lumière le rôle primordial de la disponibilité d’électricité dans un contexte de variation de la demande et d’injection inédite d’électricité d’origine renouvelable. Dans le cadre des plans de relance européens et français, les projets qui portent sur les interconnexions, mais aussi au sens large les projets de technologies vertes sont en bonne position pour être soutenus par une participation financière des institutions publiques car ils correspondent aux priorités de la transition énergétique.

Lire la tribune collective publiée sur le Cercle Les Echos : Pour une Europe de l’électricité interconnectée

Revoir la matinée débat sur youtube :


Les interconnexions électriques, un levier pour la transition énergétique européenne
Avec
Jane Amilhat, chef d’unité adjointe “Réseaux et initiatives régionales » DG énergie de la Commission Européenne
Michel Derdevet, Président de Confrontations Europe, auteur du rapport « Energie, l’Europe en réseaux » remis au président de la République (2015)
Christophe Grudler, député européen, Vice-Coordinateur de la Commission de l’Industrie, de la Recherche et de l’Energie (ITRE)
Jacques Percebois, professeur émérite à l’université de Montpellier, Directeur du Centre de Recherche en droit et économie de l’Energie.


Les interconnexions électriques, un enjeu économique pour la relance
Avec
Jean-Louis BAL, Président du Syndicat des Energies renouvelables
Philippe BOLO, Député de Maine-et-Loire, membre de la Commission des affaires
économiques de l’Assemblée nationale
Martin Dubourg, Directeur France de Aquind.
Aurélien Bernard, Analyste Régulation et organisation des marchés de l’énergie, EDF
Julien Touati, Partner, Méridiam.

Textes de références

  • Rapport d’information déposé par la commission des affaires économiques sur les propositions du
    groupe de travail sur l’énergie concernant la reprise et le plan de relance après l’épidémie de Covid-19
    Et présenté par Mme Marie-Noëlle Battistel, MM. Philippe Bolo et Anthony Cellier, députés
  • Avis présenté au nom de la commission des affaires économiques sur le projet de loi de finances pour
    2018 écologie, développement et mobilité durables énergie
  • Rapport : Les réseaux d’électricité, vecteurs du nouveau modèle européen décarboné, par Michel
    Derdevet
  • Les réseaux électriques au cœur de la civilisation industrielle, De Christine Bouneau, Michel Derdevet, Jacques PERCEBOIS
  • Energie, l’Europe en réseaux, rapport remis au Président de la République, 2015, par Michel Derdevet
  • Les interconnexions électriques en Europe : note de cadrage de l’Institut des Transitions

Aymeric BOURDIN, Directeur de l’Institut des Transitions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.