moteur

Transition One : la start-up qui transforme les voitures en véhicules électriques

Environnement Mobilité

Transition One est une jeune start-up basée à Orléans. Son coeur de métier est original : transformer les voitures à moteur thermique des particuliers en véhicules électriques. De quoi garantir des trajets sans émissions de CO2. Pour le fondateur, Aymeric libeau, le service qu’il propose, baptisé le “rétrofitage”, est un métier d’avenir. Il prévoit d’ailleurs d’effectuer 2000 rétrofitages d’ici 2020, puis 100 000 d’ici 2024.

Les nombreux pics de pollution dans les grandes villes et la hausse des températures moyennes poussent de nombreux conducteurs à choisir l’électrique plutôt que l’essence ou le diesel. Plutôt que de racheter un modèle, la start-up Transition One propose aux particuliers de remplacer leur moteur thermique par un moteur électrique. Une transformation totale du véhicule, qui, une fois sortie de l’atelier, sera garanti sans émission de C02.

Encore à ses débuts, la start-up effectue ses premiers essais sur des modèles de voiture très répandus. On retrouve dans l’atelier la Renault Twingo deuxième génération, dont le moteur thermique a été remplacé par un moteur de 50 kilowatts. Une Fiat 500, elle aussi exposée, a été défaite de son moteur et de son réservoir, désormais inutiles. Le moteur électrique est accompagné de trois batteries pour fournir les électrons nécessaires. Pour relier le moteur et la pédale d’accélérateur, un contrôleur sert d’intermédiaire.

Aymeric Libeau, le fondateur, explique au journal Le Parisien que “D’autres modèles seront bientôt eux aussi éligibles. D’abord, ce que l’on appelle communément des citadines de segment A, comme la Peugeot 107, la Citroën C1 ou encore la Toyota Aygo. Mais, à terme, nous souhaiterions également pouvoir travailler sur des segments B, type Renault Clio, Peugeot 206 ou Volkswagen Polo, ainsi que des utilitaires.

Le prix du rétrofitage est d’environ 8000 euros, mais la prime écologique se chiffre à hauteur de 3000. Ainsi, le prix de l’opération de devrait pas dépasser les 5000 euros. Pour ce prix la, l’enjeu est de trouver des pièces adaptables aux modèles de voiture. Ainsi, le fondateur explique qu’il s’est associé à une autre PME : MP Rezeau, spécialisée dans l’usinage de pièces mécaniques de précision automobile.

Les moteurs permettent une vitesse de pointe de 100 km/h, pour une autonomie de 100km. Une autonomie suffisante d’après Aymeric Libeau, dans la mesure où les trajets journaliers moyens des propriétaires de véhicule citadins ou ruraux sont compris entre 30km et 42km.

Un service qui permettrait, plutôt que de faire table rase et racheter des véhicules électrique, d’entamer une réelle transition. D’ici 2020, le fondateur souhaite rétrofiter environs 2000 voitures. Il compte arriver à 100 000 d’ici quatre ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *