paiement numérique

Vers des paiements exclusivement numériques

Economie Numérique Société

Les consommateurs délaissent de plus en plus l’argent liquide au profit des paiements numériques. Une nouvelle façon de consommer, plus simple, plus rapide, qui amène les commerçants et les politiques à investir dans de nouvelles infrastructures favorables à ces habitudes émergeantes. Une nouvelle ère sans cash, menée actuellement par la Suède, qui pousse les experts à affirmer que d’ici 2023, le pays n’utilisera plus de monnaie liquide. 

Les nouvelles technologies du numérique, qui se sont intensément développées ces dix dernières années, ont profondément bouleversé les méthodes de paiement. Les habitudes de consommateurs s’en sont trouvées modifiées, à tel point que désormais, la tendance est au paiement numérique. Les consommateurs délaissent en effet progressivement les paiements liquides au profit de solutions plus rapides et simplifiées.

Après le paiement sans contact apparu en 2007, les consommateurs ont pu mettre les pieds dans l’univers du paiement instantané et sécurisé. Les innovation technologiques appliquées au secteur de la finance ont été l’origine d’une toute nouvelle manière de payer en caisse. Les téléphones portables, bracelets ou encore porte-clefs remplacent désormais les cartes bancaires.

Parmi les pays les plus avancés en matière de paiement numérique, la Suède fait figure d’exemple. Tous les commerces du pays disposent actuellement de la technologie nécessaire au paiement sans cash. Ces innovations et ce brassage technologique propres aux commerces suédois amènent deux chercheurs de la Copenhagen School of Economics, Niklas Arvidsson et Jonas Hedman, à estimer que d’ici 2023, la Suède n’utilisera plus d’espèces dans ses paiements.

En suivant l’évolution des paiements en Suède, le montant d’espèces en circulation a diminué de 40% au cours des dix dernières années. Une évolution accompagnée et poussée par la juridiction suédoise, qui a favorisé l’installation de système de paiement numérique dans les magasins des commerçants. Côté mobile, l’application Swish, spécialisée dans les paiements numériques, a été soutenue par six grandes banques suédoises en 2012. Preuve que l’écosystème financer, numérique et législatif du pays favorise la disparition des espèces.

La Chine prévoit elle aussi dans les prochaines années d’investir dans des infrastructures propice aux paiements électroniques. D’après la société d’étude de marché eMarketer, d’ici 2021, 80% des utilisateurs de smartphone en Chine utiliseront des moyens digitaux pour payer.

Quant à la France, en 2017, seuls 27% des achats étaient réalisés avec des espèces. Preuve que l’hexagone est elle aussi en avance sur les paiements électroniques. Il est néanmoins nécessaire pour les pouvoirs publics d’investir dans des infrastructures financières adaptées pour ne pas prendre de retard face à nos voisins européens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *