données personnelles

FaceApp : l’application russe qui inquiète l’occident

Géopolitique Numérique

L’application FaceApp est depuis quelques temps devenue une attraction mondiale. Elle propose à ses utilisateurs un filtre photo qui les vieillit. Toutes les stars mondiales s’en sont emparées, et il n’a pas fallu longtemps pour que la majorité des internautes s’adonnent à son utilisation. Seul problème, l’application a été développée par une société basée en Russie, à Saint-Pétersbourg, donc hors de la juridiction occidentale. Une nouvelle qui inquiète les politiques, notamment aux États-Unis où les démocrates ont averti le FBI.

FaceApp bouleverse les pays occidentaux, et son succès est mondial. L’application permet à ses utilisateurs de se vieillir à l’aide d’un filtre photo. Grâce au “deep learning”, elle calcule et modélise un filtre qui transforme la tête de l’utilisateur en personne âgée. Les résultats sont incroyables de réalisme, ce qui a poussé de nombreuses personnes à se prêter au jeu.

Il n’a pas fallu longtemps pour que les pouvoirs publics s’emparent du phénomène. Après la mise en garde des médias sur l’utilisation de FaceApp, société russe basée à Saint-Pétersbourg, les responsables politiques interviennent. L’application est en effet située hors des juridictions occidentales, là où les mesures sur la protection des données personnelles n’ont plus aucun effet. La RGPD étant hors de portée, les utilisateurs européens ne peuvent pas demander la suppression de leurs données.

Inquiet pour la sécurité américaine, le sénateur Chcuk Schumer a écrit une lettre adressée au FBI et à la FTC (Commission fédérale du commerce), qu’il a lui même publié sur Twitter ensuite. Il empresse notamment les instances à se pencher sur le cas FaceApp. Il écrit : “Le FBI et la FTC doivent immédiatement évaluer les risques pour la sûreté nationale et la vie privée car des millions d’Américains l’ont utilisée“.

Avant d’ajouter “Il serait profondément troublant que des informations personnelles sensibles de citoyens américains soient fournies à une puissance étrangère hostile activement engagée dans des cyber-hostilités contre les Etats-Unis“.

Le camp démocrate apparait comme profondément inquiet pour les données personnelles de leurs concitoyens. Le parti a par exemple demandé à tous les candidats à la primaire démocrate pour l’élection présidentielle de 2020  d’effacer l’application au plus vite. Bob Lors, le chef de la sécurité du Comité des démocrates a ainsi envoyé “Cette application permet aux utilisateurs d’effectuer différentes transformations sur les photos de gens, telles que vieillir la personne sur la photo.Malheureusement, cette nouveauté n’est pas sans risque : FaceApp a été développé par les Russes“.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *