Découverte d’importantes réserves d’hydrogène naturel au Mali

Energie

La présence d’importantes réserves d’hydrogène naturel dans la région de Bourakébougou au Mali, a été confirmée par une équipe d’experts internationaux qui viennent de publier une étude dans la revue scientifique spécialisée International Journal of Hydrogen Energy. Une découverte qui confirme l’important potentiel en hydrogène naturel du bassin de Bourakébougou.

Pour la première fois, une équipe scientifique internationale, menée par le professeur Alain Prinzhofer, de l’Institut de Physique du Globe de Paris, a confirmé l’existence « d’importantes réserves d’hydrogène naturel » dans le bassin minier de Bourakébougou. Selon les chercheurs, cette découverte vient confirmer le potentiel économique de l’hydrogène naturel dans cette région du Mali.

« Il est possible de confirmer la présence d’un important champ d’hydrogène qui comprend au moins cinq réservoirs superposés qui contiennent chacun des quantités importantes d’hydrogène sur une surface estimée qui dépasse largement les huit kilomètres de diamètre », indique en préambule l’article scientifique paru dans l’International Journal of Hydrogen Energy.

Evoquant des réservoirs d’hydrogène « relativement purs », les chercheurs insistent sur le fait que leurs découvertes « soulignent l’intérêt économique potentiel d’exploitations d’hydrogène naturel dans des zones continentales onshore ». Une nouvelle potentiellement révolutionnaire quand on sait que l’hydrogène naturel est une énergie renouvelable qui n’émet pas de CO2.

Autre élément capital évoqué par l’équipe du professeur Prinzhofer a trait au coût d’exploitation de cet hydrogène naturel. Selon les auteurs de l’étude, « l’estimation actuelle du prix d’exploitation (de l’hydrogène naturel) est nettement moins cher que l’hydrogène produit en usine, que ce soit à partir d’énergie fossile ou d’électrolyse ».

La présence d’hydrogène naturel à Bourakébougou est connue depuis plusieurs années, et la société Petroma, de l’homme d’affaires malien Aliou Boubacar Diallo, est la première entreprise au monde à avoir mis en place une unité de production pilote qui permet depuis 2011 d’alimenter le village de Bourakébougou en électricité.

Les conclusions de l’équipe du professeur Prinzhofer viennent confirmer les estimations réalisées depuis plusieurs années par l’industriel qui estime que l’hydrogène naturel pourra à terme fournir de l’électricité à l’ensemble du territoire malien, et même à exporter dans la sous-région les excédents de production.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *