Mobilité électrique : nouvelle offre pour les flottes d’entreprises

Energie Mobilité

Le leader français de la location automobile longue durée (LLD), Arval, vient de lancer de nouvelles offres pour les entreprises et les institutions, afin d’accélérer la mobilité électrique professionnelle en France. Ces nouvelles offres destinées au flottes ont été présentées en personne par le directeur commercial et marketing d’Arval, Grégory Libre. Ces offres concernent des crédits pour l’achat de véhicules électriques, dont les mensualités pourront être identiques à celles de véhicules thermiques équivalents.

Jeudi 20 septembre 2018, la société Arval a tenu une conférence de presse, lors de laquelle Grégory Libre a présenté ces nouvelles offres.  “Un effort a été fait en termes de coût de détention afin que les véhicules électriques soient compétitifs par rapport aux thermiques“, a-t-il déclaré.

Arval veut électrifier le parc automobile français

La société Arval est  une filiale de la célèbre banque française, BNP Paribas qui la détient à 100%.

Son activité concerne la location longue durée de véhicules professionnels, en particulier ceux qui constituent les flottes des entreprises.

Elle est aujourd’hui présente dans  29 pays.

Sa nouvelle offre est axée sur trois points :

-conseil et analyse SMaRT du parc auto

-intégration d’une solution de charge

-flexibilité accrue des services de location

Public LLD : acteurs publics et solidaires

Public LLD est elle-même la filiale d’Arval consacrée aux acteurs de l’économie sociale et solidaire, ainsi qu’aux institutions publiques. Des clients qui disposent généralement de flottes et qui sont donc tout particulièrement visés par cette offre.

D’autant plus que de part leur vocation d’intérêt général ils sont plus à même d’être sensibilisés aux problématiques environnementales que les entreprises privées.

C’est sans doute pour cela que la filiale a mis en place ces nouvelles offres destinées à finir de convaincre les acteurs du secteur, dans le cadre d’un accord avec l’alliance Renault-Nissan.

France et mobilité électrique

La volonté d’électrifier les flottes de véhicules automobiles des société et institutions française répond surtout à une lacune nationale : la France est l’un des pays européens avec le plus faible parc automobile électrique. Sur ce point nous somme particulièrement en retard…

En effet, la part du marché des véhicules électriques, en France représente seulement 1,24% (11,7 % en Islande et 39,2% en Norvège à titre de comparaison).

Pour répondre à cette déficience Arval s’est fixé comme objectif ambitieux le passage à 5% en 2020, puis à 10% en 2025. Le loueur estime également que plus de 100000 véhicules du parc public pourraient passer à l’électrique, comme l’explique le directeur général adjoint de Public LLD, Stéphane Spitz : “Sur les 450 000 véhicules qui composent ces flottes, il y a une majorité de diesel anciens alors que leur utilisation en milieu urbain est parfaitement compatible avec d’autres énergies.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *