économie numérique développement durable

La transition numérique et les Français

Numérique

Le baromètre du numérique en France fête ses 18 ans ! Une nouvelle fois il permet de mieux se rendre compte du taux d’équipement et des usages du numériques en cours en France. Parmi ses grandes conclusions, le rôle renforcé du duo smartphone et 4G. De l’autre côté du bilan, près de 20% des Français considèrent ne pas maîtriser les outils numériques.

En dehors des statistiques rigoureuses et précises du baromètre, il est un constat facile à tirer et édifiant. L’actuel mouvement social des gilets jaunes est fortement ancré sur internet qui est devenu un outil de leur lutte. Ce baromètre révélant les chiffres au 30 juin 2018 ne prend pas en compte ce mouvement. Il a été réalisé par le Credoc pour l’Arcep, le conseil général de l’économie, de l’énergie et des technologies et la mission société numérique.

La pénétration du numérique passe premièrement par les smartphones. 75 % des Français en possèdent au moins un, soit 2% de plus que l’an passé. Si en 2017 on comptait 81% des Français équipés d’un ordinateur, ce taux est en recul de trois points. Le même taux de recul se retrouve chez les possesseurs de tablettes à 41% cette année. Quant à l’accès à internet, pour près de la moitié des Français, ce moment se fait majoritairement via un smartphone alors qu’ils ne sont que 35% à placer les ordinateurs à cette place.

C’est la 4G qui séduit le plus les utilisateurs du net via un mobile avec 61% d’utilisateurs contre 14% en 2014. Parmi les grandes utilisations du net, ce sont les achats qui ont les faveurs des Français. En effet, ils seraient 61% à acheter sur le net. Ensuite viennent les démarches administratives (65%), la consultation de réseaux sociaux (59%), la recherche d’information sur leur santé (une augmentation de 9 points sur deux atteignant 50% du panel en 2018) et les pratiques collaboratives (27%).

Cependant, on compte 18% de Français qui seraient illectronistes. L’illectronisme qualifie les personnes ayant abandonnées ou n’ayant jamais utilisées les outils informatiques et numériques. Parmi eux, 31% considèrent qu’internet est trop compliqué d’utilisation. 26% signalent le désire de se former mais ignorent où le faire.

La remarque de Mounir Mahjoubi lors de la présentation du baromètre prend tout son sens à la lecture de ce bilan : « Cette évolution nous confie une double responsabilité : celle de continuer à protéger et sécuriser les données et celles d’accompagner les personnes qui se sentent en difficulté et appréhendent de se rendre sur Internet ». Il existe une fracture sociale dans le pays tant sur l’équipement que sur l’utilisation du numérique. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *