EDF se lance dans la mobilité

Economie Environnement Mobilité

Le géant de l’énergie, Electricité de France (EDF) a annoncé mercredi son nouveau plan dans la poursuite de la transition énergétique. Le groupe va développer son offre aux véhicules électriques. L’objectif est d’atteindre les 600.000 véhicules en 2022. Une bonne intuition alors Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances s’est déclaré en début de semaine favorable au retour d’un bonus à l’achat de véhicules rechargeables de l’ordre de 1000 à 2000 euros en tirant parti des sommes considérables engrangées par le malus. 

Le premier groupe électrique du monde va se saisir plus encore du défi de l’innovation et de la transition vers des mobilités écologiques. Les constructeurs annoncent régulièrement des avancées en la matière que ce soit des nouveaux modèles ou des nouvelles technologies de bord. Le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, a déclaré, mercredi 10 octobre, un plan destiné à faire du groupe l’« énergéticien leader » sur ses quatre principaux marchés (France, Royaume-Uni, Italie et Belgique) d’ici à 2022. A la suite du « plan solaire » (2017) et du « plan stockage » (mars 2018), le groupe complète ainsi sa stratégie en faveur de la transition énergétique.

L’entreprise s’est déjà engagée sur la voie de la mobilité durable grâce à sa filiale Sodetrel qui dispose et gère près de 200 bornes de recharge express qui permettent de faire 80% du « plein » en moins d’une demi-heure sur les autoroutes de France. Yannick Duport, ancien directeur commerce Ile-de-France a hérité de « EDF mobilité électrique », une branche directement rattachée à Henri Lafontaine, patron du commerce et des services. Monsieur Duport a déclaré : « Le contexte est favorable, on assiste à un mouvement général de la société, des politiques et des constructeurs, qui investissent des milliards dans le véhicule électrique. Il fallait accélérer ». Il invite également à noter que l’entreprise est pionnière dans le secteur depuis qu’elle a mené des tests d’autos électriques en 1972 !

Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF insiste sur l’importance que cette mobilité peut prendre dans quelques années : « Il est prudent, notamment au regard des besoins de la mobilité électrique, de prévoir aussi une légère hausse de la consommation électrique » avant d’ajouter « nous pensons que ce n’est pas une bonne chose que les scénarios qui sont étudiés aujourd’hui par ceux qui sont chargés de la politique énergétique dans le pays se contentent d’analyser uniquement ce que serait une stagnation ou une légère baisse de la consommation annuelle d’électricité ». Monsieur Lévy a également souligné l’importance du sujet dans la division recherche et développement (R&D) d’EDF qui avant en direction d’une « recharge ultrarapide ». Cependant, « pour réussir EDF construit un écosystème d’acteurs innovants au travers de partenariats stratégiques permettant de déployer à grande échelle les meilleures technologies. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *