Apple s'engage dans la protection des données privées

Apple défie Facebook pour retrouver la confiance des utilisateurs

Numérique

Le monde des GAFA est impitoyable. Alors qu’on pouvait croire que les géants de l’Internet se serraient les coudes afin de maintenir leur hégémonie, Apple vient de lancer un pavé dans la marre. L’iOS 12 qui sera commercialisé à partir du mois de septembre sera conçu comme un outil anti-pistage au grand dam de Facebook. Le torchon brûle entre les deux entreprises sur fond de protection de la vie privée des utilisateurs.

Apple contre Facebook. Le match est officiellement lancé depuis ce 4 juin et l’ouverture de la Conférence annuelle des développeurs made in Apple. Alors que l’édition précédente avait vu un festival de nouveautés, l’édition 2018 se concentre sur l’expérience utilisateur. Pas exempt de critiques au cours des derniers mois, Apple tente donc de redresser la barre en mettant l’utilisateur (et sa protection) au cœur de sa stratégie de développement. Plusieurs annonces ont été faites en ce sens et sans que jamais son nom n’ait été prononcé, Facebook a été au cœur de la présentation.

Un chevalier blanc nommé Apple ?

Les deux mastodontes du numérique ne s’entendent plus. Englué dans le scandale de Cambridge Analytica, Facebook est mis sur le banc de touche par la firme à la pomme. Une stratégie qui a aussi peut-être pour but de désamorcer les récentes révélations du New York Times qui assure qu’il y a onze ans, des éditeurs de système d’exploitation comme Samsung, Microsoft et Apple auraient obtenu des informations sur le profil des utilisateurs d’un tout jeune réseau social nommé… Facebook. Les deux entreprises ont rapidement démenti cette information, mais pour Apple, il y a urgence à montrer un visage sans défaut en lien avec la problématique grandissante de la protection des données privées.

Interrogé par la prestigieuse radio américaine NPR, le CEO d’Apple, Tim Cook, a réaffirmé sa vision selon laquelle, la vie privée est « un droit de l’homme fondamental ». Un droit de plus en plus battu en brèche et qui est aujourd’hui officiellement défendu par Apple. « Tout ce qui entoure la vie privée est devenu hors de contrôle. Je crois que beaucoup de gens ne se rendent pas compte de qui les piste, à quel point ils sont pistés et la masse de données les concernant qui est disponible à l’extérieur ». Si aucune entreprise n’est officiellement dans le collimateur d’Apple, les caractéristiques du prochain iOS visent sans doute possible la firme de Mark Zuckerberg.

La mise à jour de l’iOS 12 (disponible en septembre 2018) avertira les utilisateurs lorsqu’une application tente d’accéder à ses données. Le navigateur Safari bloquera également les « Like » et « Share » qui constituent une des forces de Facebook. Le Vice-président d’Apple en charge des logiciels explique cette décision ainsi : « Les cookies liés au bouton “J’aime” et aux espaces de commentaires, comme la fonction “partager” intégrés aux sites Internet peuvent être utilisés pour vous pister. Nous mettons fin à cela dès cette année ». Apple revêt donc les habits de défenseur des utilisateurs et de leur vie privée sans oublier de répondre à la concurrence d’un autre géant : Google.

Au service du « mieux-être numérique »

Comme le moteur de recherche, Apple annonce vouloir lutter contre l’addiction au numérique. Tim Cook se prend en exemple pour illustrer le besoin croissant de mieux comprendre et réduire le temps passé sur les écrans. « Je me suis aussi rendu compte que le nombre de notifications que je recevais n’avait plus de sens » concède le patron d’Apple. Les utilisateurs pourront bientôt avoir facilement accès à leurs données afin de retrouver une consommation plus équilibrée. Le nombre de fois que le Smartphone a été utilisé chaque jour, le nombre de notifications reçues, le temps passé sur chaque application, seront autant de jalons visibles pour les utilisateurs. Cook affirme que le but d’Apple n’est pas de voir les gens attachés corps et âme à leur téléphone. Une position qui rejoint celle des dirigeants de Google qui ont lancé une réflexion et des projets dans ce domaine depuis plusieurs mois déjà.

Enfin, Apple espère retrouver une image plus en phase avec celle qui a grandement participé à son succès : la réactivité au service des utilisateurs. Ainsi, l’iOS 12 devrait permettre d’ouvrir beaucoup plus rapidement les différentes applications tout comme la navigation sur les pages Internet. Tous les appareils sortis depuis la fin de l’année 2013 sont éligibles au téléchargement de la prochaine version de l’iOS. Une bonne nouvelle pour des millions d’utilisateurs qui n’auront pas l’obligation d’acheter un nouvel appareil afin de bénéficier des avancées d’Apple.

Les évolutions technologiques spectaculaires sont donc mises entre parenthèses au profit d’une expérience utilisateur renforcée et qui tend à souligner les différences entre Apple et les autres géants du numérique. Facebook constitue la cible principale de ce mouvement et nul doute qu’une réponse prochaine et massive viendra. Une réponse peut-être sous la forme d’une défense après les toutes récentes informations au sujet de données privées transmises à des opérateurs chinois par le groupe de Mark Zuckerberg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *