Hausse mondiale de la consommation d’antibiotiques : des projections alarmantes

Environnement Santé

Si la France mène depuis 2002 une campagne de prévention face à la surconsommation d’antibiotiques, les ventes au niveau mondial sont en pleine croissance. Une situation qui inquiète le corps médical qui craint une augmentation de la résistance des bactéries sur le long terme.

 

Une hausse dans les pays à revenu intermédiaire ou faible

Selon un rapport publié ce mois-ci par la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), la consommation d’antibiotiques connaît une croissance fulgurante au niveau mondial. Sur 76 pays étudiés, l’absorption de doses quotidiennes déterminées est ainsi passée de 21,1 milliards en 2000 à 34,8 milliards en 2015.

Si le taux de consommation d’antibiotiques reste plus élevé dans les pays à haut revenu, il y connaît une décroissance relative (-4 % en 16 ans).

A l’inverse, sur la même période, le taux a augmenté de 77% pour les pays à revenu intermédiaire ou faible : la consommation d’antibiotiques a ainsi doublé en Inde et augmenté de 79% en Chine et de 65% au Pakistan.

Un meilleur accès aux médicaments, un risque de résistance

La croissance du nombre de doses quotidiennes d’antibiotiques dans des pays à revenu intermédiaire signifie un meilleur accès aux médicaments dans des régions qui jusque-là en étaient coupées. S’ils permettent de traiter un certain nombre de maladies, les antibiotiques risquent cependant de développer la résistance des bactéries.

Les experts en charge du rapport tirent ainsi la sonnette d’alarme : si aucun changement de politique n’est mené, la consommation globale d’antibiotiques en 2030 serait « jusqu’à 200% supérieures aux 42 milliards de doses quotidiennes déterminées en 2015“.

Or, selon un groupe d’experts internationaux formé en 2014 au Royaume-Uni, la résistance aux bactéries est responsable de 700.000 morts par an dans le monde et pourrait causer 10 millions de décès par an d’ici à 2050.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *