Les oiseaux, une espèce en voie de disparition ?

Environnement

Selon une étude du CNRS et du Musée d’histoire naturelle, un tiers des oiseaux du territoire français aurait disparu en quinze ans. Des résultats très alarmants qui pointent du doigt certaines pratiques agricoles.

Un déclin plus marqué depuis 2008, une intensification depuis 2016

Le CNRS et le Musée d’histoire naturelle viennent d’annoncer les résultats de deux réseaux de suivi des oiseaux sur le territoire français. Le constat est alarmant : près d’un tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans. La perdrix par exemple serait ainsi aujourd’hui virtuellement éteinte dans la zone observée par le CNRS, en dehors des lâchers d’automne organisés par les chasseurs.

Pour les scientifiques, ces résultats seraient dus aux pratiques agricoles, notamment à celle de l’intensification, de ces vingt dernières années. L’observation d’un déclin plus marqué depuis 2008 laisse penser que la disparition progressive des oiseaux est directement en lien avec certaines politiques agricoles (la fin des jachères ou la généralisation de certains insecticides). Le nombre d’alouettes, espèce spécialiste des plaines agricoles, est ainsi en chute libre. Cela dit d’autres espèces, non spécialistes des écosystèmes agricoles (pinson, tourterelle, merle…) s’avèrent également décliner, faisant craindre une catastrophe écologique de grande ampleur.

15 ans d’observation des oiseaux

Les résultats sont d’autant plus probants qu’ils sont issus de méthodes d’observation émanant de réseaux totalement indépendants :

  • Le programme STOC (Suivi temporel des oiseaux communs) qui rassemble ornithologuqes professionnels et amateurs dans différents habitats (ville, forêt, campagne)
  • Le réseau d’observation du CNRS qui observe depuis 1994 la population des oiseaux à partir de 160 points de mesures de 10 hectares dans une zone atelier (Plaine et Val de Sèvre)

Un constat écologique alarmant qui, d’après les études européennes menées en parallèle, notamment sur la disparition des insectes, ne semble pas propre à la France…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *