Une grande avancée médicale à l’origine irlandaise

Santé

C’est une nouvelle qui pourrait sauver des milliers de vies à l’avenir. Un groupe de chercheurs anglais a isolé une bactérie nouvelle qui serait capable de produire des produits antibiotiques pouvant vaincre les bactéries multirésistantes.

Dans l’hexagone, les infections dues aux bactéries multirésistantes coûtent la vie à 13 000 personnes par an. Ce triste constat pourrait bientôt être résorbé par l’exploitation de nouvelles voies de thérapies. Très simplement, l’approche révolutionnaire passe par la recherche, la découverte et l’utilisation de molécules aux propriétés naturellement antibiotiques, c’est-à-dire efficaces contres les bactéries.

C’est avec cet objectif en tête que les chercheurs britanniques se sont rendus à Boho en Irlande du Nord. le site était autrefois un amphithéâtre druidique selon les archéologues. Les Hommes s’y seraient réunis depuis le néolithique. La tradition locale attribue à cette terre des vertus de soin de certains problèmes de dents et d’infections. De fil en aiguille les chercheurs ont décidé de poser leurs microscopes dans la région par curiosité pour les étranges propriétés chimiques des sols des alentours. La terre y est particulièrement alcaline, son pH y est de 7.8 points en moyenne. C’est en réalité un environnement parfait pour les bactéries de la famille des streptomycètes, un groupe producteur de molécules antibiotiques inconnus jusqu’à peu et il semblerait particulièrement utile à la recherche médicale.

Après avoir travaillé sur de nombreux échantillons, l’équipe a réussi à séparer une nouvelle espèce de bactéries capable de bloquer, d’empêcher la croissance de quatre types de bactéries résistantes aux antibiotiques actuels.

Les chercheurs ont nommé cette nouvelle découverte Streptomyces sp. Myrophorea. Elle a été récemment analysée et a bien un « pouvoir » bactéricide pouvant empêcher des bactéries résistantes aux traitements actuels de provoquer des infections en milieu hospitalier chez des patients immunodéprimés. C’est par exemple le cas de la bactérie Acinetobacter baumannii, actuellement résistante à tout traitement humain. Il en va de même pour la bactérie enterococcus faecium devenue résistante à l’antibiotique vanomycine

« Notre découverte est un pas important dans le combat contre la résistance aux antibiotiques », a expliqué le scientifique Paul Dyson dans l’étude, avant d’ajouter : « Nos résultats montrent que cela vaut le coup de chercher dans les domaines du folklore et de la médecine traditionnelle ». « Une partie de la réponse à un problème de l’ère moderne pourrait se trouver dans la sagesse du passé », affirme-t-il. Il a également précisé que « cette nouvelle souche de bactérie est efficace contre quatre des six principaux agents pathogènes résistants aux antibiotiques, notamment le SARM [Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline] ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *