Machecoul se lance dans la production d’énergie solaire

Energie Environnement Une

Avec 100 tonnes de panneaux photovoltaïques, la ville de Machecoul, en Loire-Atlantique, va produire et vendre de l’énergie solaire en circuit court. Ses clients sont localisés dans un rayon de 2km.

Machecoul, la commune située au sud de l’agglomération nantaise, mise sur le développement durable. Après la géothermie déployée par l’intercommunalité afin de chauffer la piscine, la ville s’attaque à l’énergie solaire, avec l’autoconsommation collective comme principe. 100 tonnes de panneaux photovoltaïques seront installées sur le toit du nouveau de la Manufacture française du cycle (MFC). L’objectif est de produire des électrons en fonction des besoins. La toiture de panneaux solaires sera inaugurée en septembre prochain.

Associée au syndicat Territoire Energie 44, Machecoul a crée une société qui sera l’unique interlocutrice d’Enedis. La production d’énergie solaire doit être consommée simultanément pour que l’opération soit rentable. Le principe d’autoconsommation collective s’accompagne de clients propres basés dans un périmètre limité à 2km. Il faut également s’engager à un prix de vente fixe (15,5 centimes d’euro le kWh l’hiver, 10 centimes le kWh l’été), et ne pas produire trop de surplus.

« Pour que l’opération soit viable économiquement, nous ne devons pas produire plus de 5 % de surplus. Sinon, ce qui part dans le réseau est vendu 5 centimes d’euro le kWh », précise le maire de Machecoul Laurent Robin.

L’Eté, saison propice à l’énergie solaire, la société devra donc veiller à ce que la production soit bien équilibrée. Elle compte produire 1 291 mégawattheures chaque année : 691 serviront à alimenter les bâtiments publics, et 500 seront destinés aux entreprises privées. Machecoul table sur 150 000 euros de recettes par an.

Dès lors que les emprunts seront remboursés (l’investissement total frôle les 1,8 million d’euros), la société productrice fera profiter à qui elle souhaite de ses bénéfices. Selon Laurent Robin, les familles précaires ne pouvant pas régler leurs factures d’électricité seront notamment aidées.

Machecoul se lance dans un projet circuit court de A à Z écologique, économique et solidaire. Un bon exemple à suivre pour les autres communes françaises.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *