Une Tech for Good positive pour Emmanuel Macron

Economie Société Travail

Le président Macron a semble-t-il réussi son pari en réunissant des géants mondiaux du numérique à l’Elysée. Plusieurs d’entre eux ont annoncé des mesures de protection sociale pour leurs employés à l’occasion de la « Tech for Good ». Une avancée qui satisfait le président de la République qui ne renonce toutefois pas à son combat contre l’optimisation fiscale.  

La silicon Valley à Paris

Le pouvoir politique aime les belles images et la venue de plusieurs dizaines de chef d’entreprises issues de la Silicon Valley a de quoi réjouir l’entourage d’Emanuel Macron. IBM, Uber, Facebook et bien d’autres géants de l’économie numérique ont pu échanger avec le président de la République. Beaucoup d’entre eux en ont profité pour faire des annonces allant dans le sens d’une meilleure protection sociale.

Uber et Deliveroo veulent être socialement irréprochables

Les deux entreprises ont fait couler beaucoup d’encre ses derniers mois. Les 35 000 chauffeurs d’Uber sont accusés de concurrence déloyale par les taxis. Si la situation s’est quelque peu apaisée, ses chauffeurs travaillent toujours dans des conditions difficiles. En effet, leur statut les prive de toute protection sociale. Critiqué en la matière, Uber a annoncé que ses 150 000 chauffeurs en Europe bénéficieraient d’une assurance grâce à un partenariat avec Axa. Une protection dont les coursiers de Deliveroo bénéficient déjà en France et qui va s’étendre au reste des pays européens.

Des investissements en faveur de l’emploi

D’autres mesures annoncées hier ont donné du baume au cœur à l’équipe présidentielle. En croisade en faveur de l’emploi, l’exécutif français verra plusieurs milliers de postes créés en France. IBM a prévu de créer 1 400 postes (en plus des 400 annoncés en mars dernier). Microsoft prévoit une centaine de recrutement dans l’intelligence artificielle. Et Stripe a promis de soutenir 10 000 nouvelles entreprises françaises au cours des cinq prochaines années.

La formation au cœur de la réflexion

Outre les créations de postes, la « Tech for Good » a accouché de belles promesses concernant la formation. Ainsi, Accenture va signer un chèque de 200 millions de dollars pour un programme de cinq ans destiné à former les personnes éloignées de l’emploi. 150 000 personnes seront formées en France grâce à ce programme international. Facebook AI Research financera 48 bourses et 8 thèses dans le domaine de l’intelligence économique. Enfin, des bourses seront attribuées par Booking.com afin de soutenir l’égalité des genres.

Une « Tech for Good » gagnante

Avec la « Tech for Good », Emmanuel Macron renforce son image de président dynamique qui mise sur les nouvelles technologies. L’économie française en a besoin et il faut désormais que plus de start-up françaises atteignent une taille critique. Les géants américains ont aussi marqué des points hier, mais le président français a rappelé sa volonté de ne plus laisser le champ libre aux experts en optimisation fiscale. Un sujet dont s’est emparé l’Union européenne depuis plusieurs mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *