covid 19 hygiene français

Reconfinement : les Français, moins respectueux des règles d’hygiène ?

Santé Société

S’ils s’arrachaient les produits d’hygiène au printemps, aujourd’hui ils oublient de se laver les mains ou de se couvrir le visage au moment de tousser. Mais aussi de nettoyer leur téléphone portable, comme le révèle une étude SFAM.

C’est à une véritable opération de désinfection que les Français se sont livrés pendant le (premier) confinement. Selon une étude du cabinet Asterès pour l’Association française des industries de la détergence (Afise), les ventes de produits d’hygiène et d’entretien ont bondi de 155 % par rapport à la même période de l’année précédente.

Si les ventes de gel hydroalcoolique ont battu tous les records, les achats d’eau de javel, de désinfectants, de savons ou autres lingettes se sont également multipliés. « C’est un virage sans précédent dans une industrie atone depuis dix ans. Nos entreprises et leurs salariés ont dû s’adapter rapidement, mais la hausse de la production n’a pas suffi », exlique Sébastien Bossard, président de l’Afise.

Les industriels du secteur ont cependant dû tempérer leur optimisme par la suite, la fièvre du nettoyage domestique étant quelque peu retombée depuis le déconfinement, malgré la persistance du Covid-19.

Une étude Ifop souligne en effet que la population aurait relâché sa vigilance quant au respect des gestes barrière ces derniers mois. Alors qu’ils étaient 86 % à se laver les mains en rentrant chez eux pendant le confinement, ils ne sont plus que 63 % à le faire aujourd’hui. Le taux des personnes se lavant les mains avant de passer à table est quant à lui passé de 81 % en mars à 65 % en octobre.

Quid des téléphones portables ?, s’interroge SFAM

D’autres gestes d’hygiène ont également été négligés, en particulier l’utilisation d’un mouchoir à usage unique (63 % en mars contre 53 % en octobre), le lavage des mains après un passage aux toilettes (81 % en mars, 77 % en octobre) ou encore le fait de se protéger avec un bras ou un mouchoir au moment de tousser (69 % en mars, 56 % en octobre).

Autre sujet de préoccupation, les Français oublient souvent de nettoyer leur téléphone portable, qui est pourtant un véritable « nid à bactéries », l’assureur SFAM. D’après une étude menée pour le leader européen de l’assurance affinitaire destinée à la téléphonie, au multimédia et aux objets connectés, plus de la moitié des Français ne nettoient pas leur téléphone régulièrement.

En effet, 45 % des sondés sont conscients que leur téléphone est porteur de bactéries. Ils le nettoient donc avec un mouchoir et du gel hydroalcoolique (42 %), avec du lave-vitre (21 %), avec des produits très détergents tels que du Cif ou de la javel (8 %), avec une éponge et de l’eau (6 %) ou encore avec du liquide vaisselle (4 %).

Mais 37 % des sondés, tout en se disant conscients que leur téléphone est porteur de bactéries, n’ont pas l’habitude de le nettoyer. Enfin, 13 % des interrogés ne se sont jamais posé la question.

Se rappeler les bons gestes d’hygiène

Nos compatriotes auraient-ils perdu les bons réflexes adoptés pendant le premier confinement ? Pour François Kraus, directeur du pôle Actualités de l’Ifop, force est de constater que le coronavirus « n’est pas à l’origine d’une révolution dans la culture hygiénique des Français ».

Autrement dit, le respect des consignes d’hygiène pendant le confinement doit être analysé comme un phénomène exceptionnel… qui pourrait toutefois se reproduire avec le reconfinement en vigueur depuis le 30 octobre.

Alors que la France et l’Europe connaissent une forte hausse des contaminations au coronavirus, les experts insistent en effet sur l’importance du lavage des mains pour stopper la propagation de l’épidémie.

Après la transmission par sécrétions, « un des autres vecteurs privilégiés de la transmission du virus est le contact des mains non lavées souillées par des gouttelettes », souligne le ministère de la Santé. Et d’insister : « Lorsque le lavage des mains avec de l’eau et du savon n’est pas possible, les produits hydro-alcoolique font partie des solutions les plus efficaces pour l’inactivation rapide d’un large éventail de micro-organismes qui peuvent être présents sur les mains ».

Des consignes que les Français avaient cru pouvoir oublier cet été, mais qu’ils devront, hélas, bien se rappeler cet hiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *